En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Page Facebook du département de la Manche

Compte Twitter du département de la Manche

Youtube : la chaine TV Manche

Flickr : albums des grands évènements

Inauguration du Mess de Azeville

21/06/2019
Azeville

75E

Reconstruction du Mess d'Azeville à l'occasion du 75e anniversaire du Débarquement

Un projet de reconstruction du mess des soldats pour l'accueil et la médiation

Grâce à une connaissance de l’histoire du lieu de plus en plus importante et d’un potentiel de développement touristique avéré, le conseil départemental de la Manche a souhaité enrichir les contenus de compréhension et les activités de médiation de la batterie d’Azeville. Cela se concrétise principalement par la reconstruction du bâtiment en bois qui servait de mess (lieu de restauration et de repos) aux soldats de la garnison allemande. Cet espace d’accueil-boutique, d’exposition et de médiation a été inauguré jeudi 20 juin, à l’occasion du 75e anniversaire du Débarquement.


L'histoire du mess de la batterie d'Azeville

Des baraquements, ou bâtiments légers en bois, ont été construits lors de la réalisation du Mur de l’Atlantique. Très sommaires, ils ont servi de logements et de cantines aux équipes de l’Organisation Todt. Un second type, plus élaboré, a servi de foyer pour les soldats allemands à Azeville. Construit à l’automne 1943, en bois pour l’ossature et le bardage, il a été équipé avec du mobilier provenant du château de Fontenay (Saint-Marcouf-de-l’Ile). Il a été débité par les Américains lors du nettoyage du site pour alimenter les fourneaux de cuisine du camp de prisonniers de Foucarville (1944-1947). Aujourd’hui, il ne subsiste que les fondations.
Baptisé « Kasino » par les soldats et surnommé « notre hôtel » par le commandant de la batterie, ce baraquement a occupé dans la vie de la garnison une place suffisamment importante pour susciter des aménagements et des soins particuliers. Il devient une sorte de cabaret doté d’une scène, de deux pianos, de douze tables et d’une cinquantaine de chaises. Des fêtes, des anniversaires y ont été célébrés. Ce mess a aussi été utilisé comme salle de cinéma ou de spectacle. C’est ainsi un élément historique et patrimonial important pour la population locale.
Les dimensions du foyer sur les images d’archives connues correspondent à celles des restes au sol, soit 27 m de long sur 6 m de large. Selon les fondations, le bâtiment comportait trois pièces.
De par leur caractère éphémère, ces bâtiments en bois, ont été ignorés des historiens, là où leurs imposants voisins en béton armé, ont suscité l’intérêt des chercheurs. Pourtant les baraquements ont tenu un rôle important pour les garnisons, en particulier à Azeville.


Un mess consacré à l'accueil et à la médiation pour les visiteurs

Ce nouvel espace, de plus de 130 m2, pourra accueillir un accueil-boutique beaucoup plus fonctionnel que l’actuel pour répondre à l’augmentation des flux touristiques, un espace modulable pour présenter des expositions temporaires et proposer des activités de médiation aux différents publics (ateliers scolaires, conférences, temps d’échange avec les habitants), mais aussi un lieu de travail pour les agents du site.
DOSSIER DE PRESSE Batterie d’Azeville
Cela permettra de traiter les nombreux thèmes inhérents à la seconde guerre mondiale et à ses conséquences : les relations entre l’Occupant et les civils, la vie des Azevillais et de manière plus globale celle des Manchois, le Mur de l’Atlantique, le Débarquement, la Libération, la Reconstruction, la mémoire de cette période historique, etc.
Il s’agira d’un bâtiment recevant du public selon les normes d’isolation phonique et thermique, de sécurité et d’accessibilité. Ainsi, les personnes en situation de handicap auront accès à la boutique, aux espaces d’exposition et de médiation.
Il ne s’agit pas de reconstituer, au sens propre du terme, le bâtiment construit pendant la guerre, selon des modèles préétablis, mais de proposer un édifice fonctionnel et intégré, notamment sur le plan visuel, à la batterie : matériaux extérieurs, dimensions, élévation.
La conception du projet a été confiée à un cabinet d’architectes de Valognes : la SARL Sylvie Royer et associés. Sa livraison est programmée pour les commémorations du 75e anniversaire du Débarquement en juin 2019.
Ce lieu a pour objectif de développer la fréquentation du site, diversifier l’offre, mais aussi de faire en sorte que les habitants se réapproprient leur patrimoine. Ainsi, différents temps de présentation et d’échanges leur seront proposés tout au long de la construction du bâtiment, mais également ensuite à l’occasion de la programmation culturelle du site.


Une exposition inaugurale

La première exposition qui sera présentée dans ce nouveau bâtiment est intitulée « Regards croisés, prisonniers d’ici et là-bas ». Cette exposition a été réalisée en 2015 par l’association « Mémoires et terroirs » en partenariat avec la ville de Cherbourg-Octeville et grâce à l’action du Département (subvention et soutien scientifique et opérationnel des Archives départementales).
L’exposition est constituée de 21 témoignages de Normands, anciens prisonniers de guerre et requis STO et 10 témoignages d’Allemands, anciens prisonniers en Normandie après le Débarquement. Des photographies complètent cette exposition itinérante bilingue (français-allemand). L’ensemble des témoignages est en ligne sur le site archives-manche.fr


<< Retour à toutes les actualités




Conseil départemental de la Manche - 50050 Saint-Lô cedex - 02 33 055 550