AccueilSes actionsPour les infrastructuresLes routes départementalesGrands projets routiersContournement sud-ouest de Cherbourg-en-Cotentin

Contournement sud-ouest de Cherbourg-en-Cotentin

Le contournement Sud-Ouest de Cherbourg-en-Cotentin est un projet routier très attendu par les acteurs locaux depuis plusieurs années.

Le projet en bref

  • Améliorer le transport et la circulation
  • Favoriser l’économie, l’urbanisme et l’aménagement du territoire
  • Protéger la santé, les milieux naturels et les paysages
  • Programme d’étude approuvé le 29 avril 2021 en commission permanente
  • Signature du protocole en octobre 2021 entre les différentes collectivités concernées

Le projet de CONTOURNEMENT

Les déplacements dans Cherbourg-en-Cotentin, présentent des difficultés du fait de la saturation de la RD901, principal axe routier Est-Ouest en centre-ville. Ces déplacements sont particulièrement impactant sur le secteur de la gare avec une moyenne avoisinant 40000 véhicules par jour.

Par ailleurs, le trafic depuis la Hague et les quartiers Ouest de Cherbourg-en-Cotentin vers le Val de Saire des itinéraires de substitution :

  • les RD22 , RD56 et la RN13
  • un réseau local de routes inadaptées

D’une manière générale, dans le Nord Cotentin, les déplacements Ouest/Est sont plus difficiles.

Les autres routes pénétrantes sur Cherbourg-en-Cotentin RD16, RD64 et RD650 sont essentiellement des axes utilisés pour les trajets quotidiens. Aux abords de ces routes de nombreux axes secondaires sont également utilisés lorsque le trafic est congestionné dans la ville de Cherbourg-en-Cotentin. Ces derniers sont assez étroits et ne garantissent pas une sécurité optimum.

C’est pourquoi le contournement Sud-Ouest de Cherbourg-en-Cotentin (CSO CEC) apparaît comme un équipement structurant nécessaire pour le développement du Cotentin et pour la sécurité des usagers de la route.

Dates clés
  • 2006 : 1ère phase du projet
  • 2011 : phase de concertation
  • 2021 : signature d’un protocole entre les collectivités

Année 2021

Le Département de la Manche associé à la région Normandie, la communauté d’agglomération du Cotentin et la ville de Cherbourg-en-Cotentin ont décidé d’impulser à nouveau les études de ce projet routier.

La signature du protocole en octobre 2021 fut la première étape de reprise pour cette opération. Ce protocole définit les engagements de chaque maître d’ouvrage et les thématiques jugées importantes à suivre tout au long des études.

Retrouvez la délibération du protocole pour l’aménagement du contournement sud-ouest de Cherbourg-en-Cotentin :

La seconde étape est la validation des objectifs de l’opération par le comité de pilotage. Les objectifs ont été définis et classés en trois volets :

  • Transport/circulation 
  • Économie/urbanisme/aménagement du territoire
  • Santé/milieux naturels/paysage

Pour continuer cette opération, le Département de la Manche lance un marché de maîtrise d’œuvre globale afin de commencer les premières études au second semestre 2022.

ÉVOLUTION DU Tracé

Il y a une dizaine d’années, un consensus sur un tracé avait été trouvé entre tous les acteurs locaux. Plusieurs communes souhaitent repartir de ce tracé de 2011 et en étudier les nouvelles contraintes environnementales tronçon par tronçon.

Si le Département étudie et propose seulement le tracé défini en 2011, l’opération n’aboutira pas.

La réglementation actuelle impose aux maîtres d’ouvrage d’étudier toutes les solutions possibles d’aménagement avant de conclure à un choix de tracé. Il est donc nécessaire de refaire une étude de fuseaux.

Les études des futurs tracés doivent prendre en compte :

  • L’environnement
  • Le développement des Zones d’Activités, notamment la ZA des Fourches avec l’installation du SDIS, de la polyclinique et l’extension du bâti.

en bref

L’évolution législative ne permet pas de reprendre en totalité les études antérieures. Le tracé validé de 2011 sera pris en considération dans les études de tracés mais il devra être adapté aux nouvelles règlementations environnementales. La forte attente des élus locaux vis-à-vis de cette opération est incontestable, mais il faut laisser le temps nécessaire pour sécuriser les études.

Voir aussi