Accueilagit au quotidienPour l’attractivité et le développementAménagement du territoireLes portsLes ports de la Manche

Les ports de la Manche

Avec 355 km de côtes, la Manche est un département maritime. Cette proximité avec la mer a permis le développement de ports, qui sont au nombre de 19. Certains sont gérés par le Département, d’autres par les communes, par un syndicat mixte ou une société publique locale.

Les différents ports départementaux présents sur le littoral

Le Département a la propriété de 14 ports départementaux. En voici la liste :

Les grands ports départementaux :

Port de Barfleur

Port de Saint-Vaast-la-Hougue

Port Diélette

Port de Barneville-Carteret

Port de Port-Bail-sur-Mer

Port de Hérel de Granville

Les ports patrimoniaux départementaux

Les petits ports de la Manche sont surtout des lieux où la pêche/promenade de proximité est pratiquée. Ces lieux regorgent aussi de richesses patrimoniales contribuant à leur intérêt touristique. Ces petits ports départementaux sont au nombre de 8.

Port de Roubary 

Port d’échouage situé sur la commune de Gatteville-Phare. Il contient 42 places.

Port Pignot

Port construit en 1889 par le carrier Charles Pignot pour exporter le granit extrait de la carrière proche. Il se situe sur la commune de Fermanville et contient 18 places.

Port Lévi 

Port pittoresque bâti à l’origine pour les carriers qui emportaient le granit servant à la construction de la rade de Cherbourg. Il se situe sur la commune de Fermanville et dispose de 90 places.

Port du Becquet

Situé entre deux pointes rocheuses, appelées les « Becquets », le port est construit en 1783 par François-Justin Asselin du Vey. En 1785, il est le principal lieu d’embarquement des pierres extraites des carrières toutes proches ; pierres qui étaient destinées à la construction de la grande digue de la rade de Cherbourg.  Il est situé sur les communes de Digosville et Tourlaville. Il dispose de 95 places.

Port du Hâble / omonville-la-rogue

Ce port remonte à l’Antiquité. Il est desservi pendant l’époque romaine par 2 voies, l’une vers Valognes, la seconde vers Port-Bail. Omonville-la-Rogue abrita pirates normands et corsaires. Au cours du XIXe siècle, la population d’Omonville demande au Département de construire une jetée pour mettre les bateaux de pêche à l’abri. C’est en 1875 que commence la construction de la jetée. La construction dure 3 ans. Le port est doté de 52 mouillages.

Toutes les informations sur le port du Hâble

Port Racine

Il porte le nom d’un des derniers corsaires qui sévissaient sous Napoléon Ier, le capitaine François-Médard Racine (1774-1817). En 1813, il choisit ce lieu comme refuge stratégique et y construit une jetée pour se mettre à l’abri du mauvais temps et se protéger des navires ennemis. La jetée est détruite après la mort de Racine. Les pêcheurs de port Racine obtiennent un port en dur, celui-ci est construit entre 1870 et 1886. Ce port réputé pour être le plus petit port de France se situe sur la commune de Saint-Germain-des-Vaux. Il compte 27 mouillages.

Toutes les informations sur Port Racine

Port de Goury

Situé sur la commune d’Audeville, le port de 40 places se trouve juste en face de l’île anglo-normande Aurigny. Ce port est surtout connu pour son phare qui a été construit en 1834, et qui surplombe le raz Blanchard ainsi que pour sa station emblématique SNSM de sauvetage en mer.

Toutes les informations sur le port de Goury

Port de Tatihou

En 1828, un projet de jetée apparaît afin de faciliter le transport des marchandises destinées au lazaret (lieu de quarantaine). Ce n’est qu’en 1850 que cette jetée est construite. Détruite par la mer, elle est reconstruite en 1866 sur les bases de l’ancienne. Aujourd’hui, le port est géré par le conseil portuaire de Saint-Vaast-la-Hougue qui en réglemente l’accès.

Les ports communaux de la Manche

Port de Carentan

Le port est situé sur la côte est du Cotentin. L’accès au port, à partir de la baie des Veys, se fait par un chenal balisé puis endigué jusqu’à une écluse où se rejoignent deux rivières.  L’écluse s’ouvre ensuite sur un bassin d’environ 11 ha en forme de « T », situé à proximité de la ville et regroupant bâtiments techniques et pontons. À l’origine, entre le XIXe siècle et 1944, le port de Carentan était un port de commerce. Il est maintenant un port d’attache pour les plaisanciers depuis 1983 et affiche régulièrement complet.

Il est doté d’une capacité de 350 places dont 50 places pour les visiteurs.

Toutes les informations sur le port de Carentan

Port de la Sinope

Port de mouillage situé à l’embouchure de la rivière Sinope entre la plage de Quinéville et celle de Lestre. Le port est à proximité de Saint-Vaast-la-Hougue et des îles Saint-Marcouf. Il dispose de 130 places.

Le port de Cherbourg : géré par le syndicat mixte régional « Ports de Normandie » 

La ville de Cherbourg-en-Cotentin occupe une position géographique privilégiée. Située au bout de la Presqu’île du Cotentin, elle est une pointe avancée au milieu de la mer de la Manche. Elle doit sa vocation maritime à Vauban qui décide de renforcer ses fortifications et de fermer la rade de Cherbourg par 2 digues. 

À la fois port de pêche, de commerce, militaire, de transport de passagers et de plaisance, Cherbourg devient au XIXe siècle une escale pour les paquebots transatlantiques. En témoigne le passage du Titanic en 1912. De la fin du XIXe siècle à la crise de 1929, le port de Cherbourg est le lieu où de nombreux émigrants européens partent pour chercher une vie meilleure Outre-Atlantique.

Le port de plaisance a une capacité de 1 600 places dont 300 pour les visiteurs.

La ville offre une variété de restaurants, cafés, bars, boutiques et de beaux parcs.

Le port de commerce de Cherbourg est géré par le syndicat mixte celui des Ports de Normandie. Ce syndicat regroupant la Région Normandie (60 %), le Département de la Manche ( 30 % ) et la communauté d’agglomération du Cotentin (10 %) exploite également :

  • Le port des Flamands à Tourlaville qui est un port d’échouage accueillant 100 places
  • Et celui de Querqueville qui dispose de 80 places

Le port de commerce connaît un certain développement depuis quelques années. Afin de favoriser l’émergence d’une filière industrielle autour des Énergies Marines Renouvelables (EMR), d’importants travaux d’infrastructures ont été réalisés grâce au syndicat mixte Ports de Normandie : l’allongement du quai des Flamands ou encore l’extension du port en grande rade sur 39 ha.

En 2019, le port accentue son développement en adaptant ses infrastructures pour l’accueil des ferries, en allongeant les postes d’accostage et s’inscrit dans un projet de transformation urbaine par l’aménagement du boulevard maritime et du secteur de la gare.

Toutes les informations sur le port de Cherbourg Chantereyne 

Des ports désormais gérés par une Société Publique Locale

La Société Publique locale (SPL) d’exploitation portuaire de la Manche est créée en 2012. Elle coordonne le pilotage des actions liées au développement des infrastructures portuaires, à la mise en place de nouveaux services aux plaisanciers et à la promotion commerciale des bassins de navigation du littoral manchois.

La SPL Ports de la Manche regroupe en 2013 les ports de Saint-Vaast-la-Hougue et de Port-Bail. En 2017, le plan nautisme du Département prévoit d’élargir le champ d’intervention de la SPL à l’ensemble du bassin de navigation du littoral manchois. Depuis cette date, des ports ont été intégrés à la SPL :

  • Au 1er janvier 2018, le port de Barfleur a intégré la SPL.
  • Au 1er janvier 2019, ce sont les ports du Hâble (Omonville-la-Rogue), de Goury et Port Racine qui ont été incorporés.
  • Au 1er janvier 2020, le port de Barneville-Carteret est lui aussi entré dans la Société Publique Locale.    
  • Au 1er janvier 2021, ce sont enfin les ports de Granville (plaisance, commerce et pêche) qui ont été transférés à la SPL.

Ressources externes

Sur Internet

Voir aussi