Accueilagit au quotidienPour la natureQualité des eauxQualité des eaux du littoral

Qualité des eaux du littoral

Dotée de 355 km de côtes, la Manche est au 5e rang des départements maritimes français. La préservation de la qualité des milieux littoraux et des activités qui y sont liées (tourisme, pêche à pied, conchyliculture…) constitue un enjeu majeur.

La préservation passe par un suivi de la qualité des eaux

Pour identifier et déterminer l’origine des pollutions pouvant porter préjudice aux activités humaines présentes sur le littoral, le conseil départemental met en œuvre, depuis plusieurs années, un suivi permettant d’assurer une veille sur l’état et l’évolution de la qualité des principaux cours d’eaux et émissaires pluviaux arrivant sur les côtes. Le Département bénéficie des aides de l’Agence de l’Eau pour les prélèvements et les analyses de ce suivi.  

Chaque mois, près d’une soixantaine de rejets côtiers font ainsi l’objet de surveillance quant à leur qualité microbiologique (recherche et dénombrement de germes indicateurs de contamination fécale (Escherichia coli et entérocoques intestinaux).

Au-delà des suivis programmés, des investigations plus spécifiques peuvent être menées en partenariat avec les collectivités des territoires concernés pour mieux appréhender l’origine des pollutions constatées sur les cours d’eau et/ou le littoral.

Pour plus d’informations, sur la qualité des principaux rejets côtiers suivis dans le département :

La qualité des eaux de baignade

En France, le contrôle sanitaire des eaux de baignade est assuré par l’Agence Régionale de Santé (ARS). Le contrôle porte sur la recherche et le dénombrement des Escherichia coli et des entérocoques intestinaux dans les eaux fréquentées de manière régulière et où la baignade n’est pas interdite.

Les contrôles sont réalisés pendant la saison estivale, entre le 15 juin et le 15 septembre. En fin de saison, et en fonction des prélèvements, les eaux de baignade sont classées en 4 catégories : excellente, bonne, suffisante et insuffisante. Si la qualité de l’eau est insuffisante, une interdiction temporaire de baignade peut être décidée en cas de contamination avérée. Cette interdiction peut se prolonger en cas de pollution répétée. Et, une interdiction préventive peut être mise en place dans certaines zones afin d’anticiper un éventuel risque pour les baigneurs.

Pour obtenir plus d’informations

Rendez-vous sur le site de l’ARS  pour connaître les classements de la qualité des eaux de baignade, les résultats de la saison en cours, les modalités de contrôle…

La qualité des eaux des zones conchylicoles et de pêche à pied

Les zones d’élevage de coquillages (huîtres et moules principalement) exploitées par les professionnels sur le Domaine Public Maritime font également l’objet d’une surveillance de la part des services de l’État et de l’Ifremer. En fonction de leur qualité microbiologique, un classement est défini par arrêté préfectoral tous les ans.

À noter

En complément de cette surveillance sur les zones d’élevage, exercée par la DDTM et l’Ifremer, l’ARS assure le suivi de la qualité des coquillages de pêche à pied récréative au niveau des gisements les plus fréquentés de la façade maritime.

Voir aussi