En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Devenez ambassadeur de la Manche

L'agriculture de la Manche

DES PRODUITS DE QUALITÉ DANS UN ENVIRONNEMENT PRIVILÉGIÉ

Privilégiée par des conditions climatiques très favorables et la qualité de l’ensemble des terroirs qui la composent, la Manche, en Normandie, développe ses productions agricoles en parfaite cohérence avec les enjeux de protection des ressources naturelles.

Une agriculture également dynamique dans les zones rurales en termes économiques (production) mais également en termes de qualité de vie (au niveau loisirs, accueil et qualité du cadre de vie.)

Les produits issus du terroir normand et plus spécifiquement manchois bénéficient d’une image très qualitative, contribuant à leur bonne réputation auprès des professionnels de l’agroalimentaire, des chefs cuisiniers et des consommateurs. Le développement de la filière biologique reste constant, avec plus de 300 producteurs bio recensés en 2013.

La proximité de grands bassins de consommation, comme le Bassin parisien ou londonien, constitue un atout “dynamisme” supplémentaires pour l’implantation d’entreprises

Le conseil départemental de la Manche soutient la filière agricole

L’agriculture est un des secteurs clés pour notre économie départementale et se trouve, à la différence des autres secteurs, au coeur des défis que notre société doit relever. Une agriculture durable et responsable implique nécessairement des agriculteurs rémunérés décemment pour leur travail et ayant des perspectives pour investir. Ceci contribuerait à éviter la baisse du nombre des installations et les destructions d’emplois dans l’agriculture et l’agroalimentaire.

La politique agricole de la Manche et les aides du conseil départemental à l'agriculture

la vache, symbole d'une agriculture manchoise

• Le lait, l’un des fondamentaux manchois

Avec 241 000 vaches laitières appartenant à plus de 3 500 producteurs, la Manche a le plus beau troupeau laitier de France et représente près de la moitié de la production normande (Manche, Calvados, Orne, Eure et Seine-Maritime), avec 1,6 milliard de litres de lait en 2015, soit 1/16e de la production française.
C’est également dans la filière lait que l’on dénombre le plus d’installations aidées par le département.

En 2015, notamment grâce à cet important cheptel, la Normandie se classait 1ère région française dans la production de camemberts, fromages frais de vache, beurre et crème. L’AOC crème et beurre d’Isigny est la preuve de la qualité et de l’excellence d’un savoir-faire et d’un terroir.

la vache, symbole d'une agriculture manchoise

• La viande, l’autre fleuron de la Manche

Avec 65 000 tonnes de viande bovine et 66 000 tonnes de viande porcine produites en 2015, dont la plupart transformée dans les abattoirs du département, la filière viande relève de la première importance économique. La viande bovine produite dans la Manche représente plus d’un tiers de la production normande*.

Le porc manchois représente lui plus de la moitié de la production normande*.

Production typique de la Manche : les ovins, avec les 10 600 moutons de pré-salé au goût si particulier, élevés sur les prairies salines du Mont-Saint-Michel et les havres de la côte ouest et de la Hague.

L’agneau de pays est également à l’honneur : Avranchin, Cotentin ou Roussin, tous sont élevés Cette filière reste modeste en quantité avec 42 000 brebis, mais très performante en termes de qualité puisque la viande fait l’objet d’une Appellation d’Origine Protégée. En effet, le label AOP agneaux de prés-salés du Mont-Saint-Michel récompense le savoirfaire des éleveurs, la qualité de la viande mais également les conditions d’élevage particulières et adaptées au bien-être des agneaux.


*Les 5 départements de la nouvelle Normandie, Manche, Calvados, Orne, Eure et Seine-Maritime.

la vache, symbole d'une agriculture manchoise

• Légumes : ces trésors des sables

Les cultures légumières de la Manche sont réputées, notamment celles du Val de Saire, de la région de Créances aux terrains sablonneux, et des polders du Mont-Saint-Michel.
Cette activité regroupe 450 maraîchers qui produisent quelques 165 000 tonnes par an. La Manche est ainsi le premier département légumier normand* et producteur français de poireaux (35 000 tonnes), de navets (6 300 tonnes) et de choux autres que choux-fleurs (13 000 tonnes).
Depuis longtemps, les maraîchers manchois se sont investis dans une démarche de qualité environnementale: la carotte et le poireau des sables de Créances détiennent le prestigieux et convoité Label Rouge.

La présence sur son territoire d’unités de transformation est un autre atout de la Manche. Créé à Lessay par la coopérative Agrial, le groupe Florette poursuit ses productions de sachets de salades tout en s’implantant à l’étranger. Afin de faire face à la concurrence belge, allemande ou espagnole, les producteurs manchois innovent et se diversifient.

la vache, symbole d'une agriculture manchoise

la vache, symbole d'une agriculture manchoise

• Les produits de la mer, les joyaux manchois

La pêche est l’une des grandes spécialités locales. Citons, entre autres, le célèbre homard de Chausey.
Le conseil départemental de la Manche soutient et développe son économie maritime : la pêche, l’aquaculture et le mareyage représentent près de 4.000 emplois directs dont 2.000 marins et un nombre d’emplois indirects non négligeable bien que difficilement quantifiables (construction navale, équipements, commerce et distribution, transformation, transports).

Le SMEL, Synergie Mer et Littoral, créé à l'initiative du conseil départemental en 1980, soutient les professionnels de la mer (pêche, conchyliculture), les accompagne dans leur développement et participe à la gestion technique de leurs productions.
Son action de recherche appliquée donnent également une longueur d’avance aux professionnels du secteur.

La pêche quant à elle, avec une flotte d’environ 350 navires, est essentiellement concentrée sur les principaux ports que sont Cherbourg, Granville, Saint-Vaast-la-Hougue, Barfleur et Carteret. Cherbourg et Granville disposent d’une criée certifiée Iso 9002 et informatisée.

La majeure partie de la production normande* conchylicole est située dans la Manche avec 15 000 tonnes d’huîtres et plus de 12 000 tonnes de moules récoltées chaque année sur les parcs à huîtres, bouchots et rares gisements sauvages des côtes Ouest et Est. C’est également dans la Manche qu’a été mise au point l’huître « triploïde » voici une vingtaine d’années. Cette huître a la particularité de ne pas être laiteuse en été, pour favoriser sa consommation par les touristes.
Côte Ouest, exposées aux vents du large et aux courants des marées, les huîtres de Portbail-Granville, présentent une coquille claire.
Leur goût corsé et leur parfum iodé sont très appréciés des amateurs. Reconnue pour son délicat goût de noisette, l’huître de Saint-Vaast-La-Hougue a conquis depuis longtemps le palais des gourmets. À la fois iodée et charnue, sa saveur résulte d’un harmonieux assemblage des qualités des autres crus.


*Les 5 départements de la nouvelle Normandie, Manche, Calvados, Orne, Eure et Seine-Maritime.

la vache, symbole d'une agriculture manchoise

• Les chevaux, les grands sportifs du département

C'est dans la Manche que galopent, trottent ou sautent, le plus grand nombre d’équidés de tous les départements français. Les 18 500 chevaux, poneys et ânes des exploitations agricoles font du département la patrie du cheval, avec nos voisins normands*.

Le département est réputé pour être une terre d’élevage équin, reconnue au plan international pour l’aspect sportif et prestigieux du dressage, des courses et des concours, organisés autour du pôle hippique de Saint-Lô.

La Manche élève et entraîne des trotteurs et des galopeurs sur un site exceptionnel de la baie du Mont-Saint-Michel, sur le canton de Sartilly, où un important centre d’entraînement a vu le jour en 2015.
Et partout dans le département, de nombreux éleveurs élèvent des chevaux de CSO (Concours de Saut d'Obstacles) ou encore des Cobs normands pour l'attelage.

Fortement impliqué sur le pôle hippique de Saint-Lô, le département mise sur ce site pour permettre de conforter les élevages équins du département au plan économique et de les promouvoir au plan national et international. Grâce aux nouveaux aménagements du site et au partenariat signé avec l’Institut Français du Cheval et de l’Équitation, le Pôle Hippique se développe et accueille notamment des ventes internationales de chevaux.


*Les 5 départements de la nouvelle Normandie, Manche, Calvados, Orne, Eure et Seine-Maritime.

la vache, symbole d'une agriculture manchoise

• Le cidre, la plus pétillante des spécialités manchoises

La Normandie est la 1ère région productrice de pommes à cidre. La production annuelle de la Manche représente 100.000 bouteilles. En 2015, 37.000 tonnes de pommes ont été vendues à la transformation de cidre et de produits cidricoles. Le cidre manchois rivalise désormais avec celui de ses voisins directs.