En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Barneville-Carteret

A l'embouchure d'un havre profond et abrité, le port de Carteret est fréquenté depuis des siècles. Les goélettes commerçaient avec les îles bien avant l'avènement de la vapeur. Par la suite, des liaisons régulières furent mises en place et continuent par les liaisons maritimes misent en place par le Département de la Manche. L'activité de la pêche est importante et diversifiée, poisson et surtout crustacés : araignées, tourteaux et le fameux homard de Carteret.

le port de Barneville-CarteretZoom©B Cauvin-CD50

En 1995, un nouveau bassin à flot de 360 places est venu se nicher à l'abri du havre ainsi qu'un port d'échouage de 90 places au mouillage. Remarquablement intégré au site, il bénéficie depuis sa création du Label Pavillon Bleu Européen. Le port de Carteret est la base idéale de croisières vers les îles anglo-normandes.

Ses quais animés, bordés de bars, de restaurants et de boutiques lui donnent un air de vacances conviviales et décontractées.

LES AMÉNAGEMENTS PRÉVUS

Le port de Barneville-Carteret compte aujourd’hui 450 emplacements pour la plaisance dont 360 à flot dans un bassin et 90 emplacements à l’échouage. Saturé depuis sa création en 1995, plusieurs projets ont été initiés sans pouvoir aboutir en raison de l’impossibilité de modifier le plan local d’urbanisme (annulation partielle de ce plan par le juge administratif).

Une nouvelle réflexion, avec des objectifs adaptés au contexte, a été engagée en 2014 avec le maire de Barneville-Carteret, en vue d’augmenter la capacité d'accueil de plaisance, de procurer un meilleur abri aux navires de pêche lors des tempêtes et de pouvoir accueillir des unités de prestige.

Ces objectifs peuvent être atteints par la mise en eau d'une section limitée du chenal existant, entre le bassin à flot de plaisance et le milieu du chenal d'accès au port et en transformant la zone d'échouage en bassin à flot.

Cette mise en eau du chenal favorisera :

- l'augmentation de la capacité d'accueil des navires de plaisance et de grande plaisance (+ 320 emplacements à flot, soit 770 places au total) et donc des retombées économiques directes ;

- le développement de l'attractivité touristique de la station balnéaire et au-delà de ce périmètre ;

- le développement de la structure de l'école de voile grâce à un plan d’eau permanent (même en dehors des heures de pleine mer) pour l’apprentissage de la voile légère et les mises à l'eau des bateaux écoles ;

- l'accueil et l’abri des navires de pêche pendant les tempêtes ;

- la suppression de certains dépôts d'algues nauséabonds dans le chenal.

Cette mise en eau ne modifierait pas les conditions d'exploitation pour la débarque et les activités de la pêche et le trafic passagers, le long des quais situés en aval du projet.




Conseil départemental de la Manche - 50050 Saint-Lô cedex - 02 33 055 550