En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Page Facebook du département de la Manche


Page Facebook du département de la Manche

Compte Twitter du département de la Manche

Youtube : la chaine TV Manche

Flickr : albums des grands évènements

Les activités portuaires de Granville

port de granvilleZoomL’activité maritime de Granville s’est principalement développée aux XVIème et XVIIème siècles. A cette époque, Granville est un centre important pour la pêche à la morue, sur les bancs de Terre-Neuve et également pour la pêche aux huitres, dans le golfe Normand-Breton.
En 1750, les armateurs Granvillais arment une centaine de navires pour la grande pêche. Après l’empire, la pêche à la morue occupe environ 2500 marins. La pêche aux huitres sur les bancs naturels du golfe normano-breton connaît son apogée à la fin du 19 siècle, avec près de 165 bateaux et environ 1000 marins.
La construction du port, avec sa grande jetée, ses quais et bassins à flot, s’étale tout au long du XIXème siècle, complétant les premiers et modestes ouvrages qui existaient préalablement.

Avec le déclin de la grande pêche et la disparition des bancs d’huitres, au début du XXème siècle, Granville perd ses principales ressources maritimes. Les professionnels se tournent  ensuite vers les autres métiers de la pêche :
-         le caseyage pour les crustacés et plus récemment les bulots,
-         le dragage pour les coquillages (praire, amande, Saint-Jacques),
-         le chalutage de fond et pélagique pour les poissons, les céphalopodes et les olivettes.
Aujourd’hui, le port de pêche compte environ 80 bateaux et 250 marins. Le port de Granville est aujourd’hui le premier port coquillier de France et la halle à marée de Granville figure dans le palmarès de tête des criées françaises.
Le port de commerce s’est développé à la suite de la réunification des deux bassins à flot et la création du terre-plein, le long du quai Sud. D’un trafic d’importation (bois, engrais, pétrole), le port de Granville s’est transformé en port exportateur, dû principalement à des facteurs conjoncturels. Le port exporte chaque année environ 60 000 tonnes de matériaux (graviers et ferrailles) vers le Royaume-Uni et l’Espagne.
Le trafic de passagers à destination de l’archipel de Chausey et des îles anglo-normandes, constitue une activité traditionnelle du port de Granville. Les départs des vedettes à passagers s’effectuent toute l’année depuis la gare maritime, avec des rotations journalières ou hebdomadaires selon la saison.

port de granvilleZoom La plaisance s’est développée de façon récente depuis la création du port de plaisance de Hérel, en 1975. Le port compte aujourd’hui 1000 anneaux et constitue un port très prisé par sa position géographique dans le golfe normano-breton et sa situation, en plein cœur de la ville.
Aujourd’hui Granville, qui dispose du label Station Nautique, poursuit son développement orienté vers la mer : environ 5000 bateaux font escale chaque année dans le port de Hérel.
La navigation de plaisance, la pêche côtière de coquillages et poissons, les liaisons maritimes quotidiennes avec les îles Chausey et anglo-normandes, et le petit cabotage national et international, constituent les principales activités du port de Granville, lequel, du fait de sa situation en cœur de ville, se trouve aujourd’hui saturé.
Le port forme un corset trop étroit pour l’évolution de l’ensemble de ces activités. Un projet d’aménagement favorisant le développement des activités de pêche, de commerce de fret et de passagers, ainsi que de la plaisance est à l’étude, en concertation avec les usagers du port et l’ensemble des Granvillais.

Retour




Conseil départemental de la Manche - 50050 Saint-Lô cedex - 02 33 055 550