En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Youtube : la chaine TV Manche

Flickr : albums des grands évènements

Histoire du site

>> Consultez les informations pratiques

Les potiers de Ger se structurent en confrérie dès le Moyen Âge. Cette communauté qui a compté jusqu’à une trentaine de villages potiers s’organise sur le plan technique, commercial et social afin d’exploiter les ressources naturelles du Domfrontais et du Mortainais. Les potiers utilisent le bois de l’immense forêt de la Lande-Pourrie afin de cuire une argile locale exceptionnelle. Des pots en grès parfaitement imperméables pour conserver les aliments sont produits par centaines de milliers au XVIIIe siècle. Ces récipients sont indispensables pour soutenir l’industrie et le commerce du lait, de la crème et du beurre normands, dans tout l’ouest de la France et jusqu’au Nouveau Monde.

 

Aux côtés d’autres centres potiers du pays de Bray, du Bessin et du Cotentin (Néhou, Saussemesnil et Vindefontaine), les potiers de Ger développent une industrie rurale très active et très performante, permettant à une population importante de vivre jusqu’à la fin du XIXe siècle dans le Sud-Manche tout en développant son économie.

 

Objet banal du quotidien, produit pour un usage très utilitaire, le pot est indispensable pour conserver, cuisiner, manger et boire, laver, soigner, éclairer, ranger ; parfois pour écrire, prier ou s’amuser. Concurrencés par de nouveaux matériaux (fer puis plastique), ces contenants omniprésents, ont laissé la place à des produits touristiques décoratifs au début du XXe siècle.

 

 

Le hameau potier du Placître:

 

Le musée de la poterie normande regroupe une dizaine de bâtiments construits entre les XVIè et  XIXè siècles par les familles Veron et Esneu, comme l’attestent certains linteaux gravés.

 

Les vestiges de trois anciens fours présentent les caractéristiques qui firent l’originalité des fours de Ger : un four tunnel surmonté dans sa partie arrière d’une ou deux chambres de cuisson faisant office de cheminée. L’un d’eux, qu’Eugène Legrain son dernier proprétaire a fait fonctionner pour la dernière fois en 1919, a été reconstitué d’après une carte postale du début du XXè siècle.

 

 

L’association des Amis de la poterie de Ger:

 

En 1985, sous l’impulsion de Francine Aguiton, avec le soutien de son mari Pierre, se crée « l’Association des amis de la poterie de Ger » qui s’engage dans un travail permettant « l’étude, la restauration et la conservation du patrimoine potier », afin qu’à terme puisse se créer un  « musée de la poterie normande ». Pendant une dizaine d’année, le travail réalisé, avec l’appui du Conseil général, est considérable : fouilles archéologiques des fours, constitution d’une collection de poteries utilitaires normandes, acquisition puis restauration de l’ancien village.

 

Depuis 2015, une nouvelle dynamique s’est engagée. L’association se compose de familles d’anciens potiers, de collectionneurs, de scientifiques et d’historiens ou tout simplement d’amateurs du patrimoine. Une convention de partenariat a été signée avec le Conseil départemental, propriétaire et gestionnaire du musée, afin que l’association participe à la vie du Musée de la poterie normande. L’association est à l’origine du site internet collaboratif https://ceramique-traditionnelle-en-normandie.fr

Photographie ancienne du four à pots (c) L.Reiz Photographie ancienne du four à pots (c) L.Reiz

Salle commune de la maison du maître potierZoom Salle commune de la maison du maître potier

Des pots et leurs usagesZoom Des pots et leurs usages

Le grand atelierZoom Le grand atelier




Conseil départemental de la Manche - 50050 Saint-Lô cedex - 02 33 055 550