AccueilMon départementLe projet de mandatureUn Département résilient, citoyen et attractif

Un Département résilient, citoyen et attractif

« Nous voulons un département en phase avec les nouveaux besoins exprimés par notre époque, c’est-à-dire un département déployant des projets moins énergivores et plus respectueux de l’environnement, des déplacements doux en concertation avec les besoins des habitants, à l’écoute de sa jeunesse », Jean Morin, Président du Département de la Manche

Préparer demain, et prendre les décisions importantes dès aujourd’hui, relève de la responsabilité de chacun de nous. Chaque habitant de la Manche peut agir de façon très concrète pour contribuer à bâtir un avenir acceptable. Le Département accompagne ces évolutions de notre vie quotidienne, et encourage les habitants à participer au débat, notamment en ce qui concerne les déplacements et la préservation de l’environnement.

Les élus siégeant au sein de l’assemblée départementale entendent marquer leur proximité avec la population. Elus par les habitants de la Manche, ils rendront compte régulièrement à chacun des Manchois de l’avancée des projets mis en œuvre. Une place particulière sera accordée à la jeunesse avec une accentuation des propositions faites pour l’aider à s’ouvrir au monde ou un budget dédié lui permettant de choisir les projets qu’elle veut soutenir.

La Manche doit se partager. Faisons connaître à tous à quel point notre département est un territoire à haute qualité de vie.

Déplacements

Transcription de la vidéo

Projet de mandature 2022-2028 – #Recherchedéquilibre – Le mot d’Axel Fortin Larivière

Interview d’Alex Fortin Larivière, Vice-président Déplacements

 

Question : En un mot, parlez-nous de votre commission

Recherche d’équilibre

 

Question : Quelles seront les actions fortes ?

L’enjeu est de trouver un équilibre entre la modernisation de notre réseau routier son utilisation et son impact sur l’environnement. C’est un défi de répondre aux besoins de tous en voulant faire coexister en toute sécurité nos usages d’aujourd’hui, plus de déplacements collectifs et de déplacement doux. Pour faire les bons choix, nous souhaitons plus de concertation et plus de synergie entre nos services, les collectivités et les habitants. Il nous faut aussi agir plus vite, entre autres dans le déploiement de notre plan vélo. Nous testerons aussi de nouvelles pratiques d’entretien sur nos routes, développerons la production d’énergie solaire sur nos aérodromes et mènerons des actions pour la qualité des eaux dans nos ports.

 

Production : Département de la Manche

Réalisation : Studios Numériques

Les modes de déplacement des Manchois sont ceux d’un territoire rural et peu dense (70 % des déplacements quotidiens sont réalisés en voiture, 3 % par le réseau de transports en commun…), mais les attentes semblent évoluer. Il apparaît donc nécessaire pour le Département d’approfondir sa connaissance des besoins des usagers afin d’orienter ses politiques en matière d’aménagement et de contractualisation avec les territoires. Il est ainsi indispensable de construire une vision claire et concertée du réseau routier, ce dernier devant être pensé comme faisant partie intégrante d’un réseau plus vaste assurant la continuité des déplacements.

Avec l’appui d’une société spécialisée (Algoë), le Département lance donc une concertation citoyenne, basée sur les attentes des usagers en matière de déplacements, en s’appuyant sur plusieurs moyens et supports de communication. Ce travail s’envisage en lien avec les élus et en étroite concertation avec les intercommunalités et la Région, autorités organisatrices des mobilités. Il s’agit in fine, en entamant un processus de dialogue et de concertation avec les habitants de la Manche sur les évolutions à prendre en compte et les solutions à mettre en œuvre, d’enrichir et d’affiner les projets actuels et futurs, notamment les trois grands projets routiers en cours d’étude :

  • l’achèvement de l’aménagement de l’axe Avranches – Granville ;
  • le contournement sud-ouest de Cherbourg-en-Cotentin ;
  • l’aménagement de l’axe Saint-Lô – Coutances.

Notre politique en faveur des modes doux se déploie à travers un « plan vélo » au bénéfice des différents usages de la bicyclette : déplacements du quotidien, loisirs et tourisme. Pour répondre à l’évolution forte des attentes de la société (conscience environnementale, prix de l’énergie, émergence du « vélo taf », dimension santé…) et pour tenir compte de la rupture positive que constitue l’émergence du vélo à assistance électrique (VAE), nous accélérons le déploiement de cette politique en partenariat avec les communes et les EPCI. A terme, nous offrirons plus de 500 km d’un réseau cyclable d’intérêt départemental (RCID), faisant le tour de la Manche par la côte au plus proche du littoral et reliant par deux transversales le Calvados à notre côte ouest.

Ce plan mobilise des leviers multiples. Ainsi, nous sommes lauréats d’un projet de l’ADEME (Lamidévélo, soit LA Manche Innove pour les placements à VÉLO) dont une composante consiste à expérimenter la réaffectation aux modes doux de routes départementales peu circulées. Une très récente évolution règlementaire permet de régler la difficulté de la circulation des riverains. Compte tenu du potentiel de notre réseau de routes départementales, le plus long de France (8000 km), notre ambition est de transformer rapidement où cela est possible nos petites routes en voies vertes, à l’image des « green lanes » de Jersey ou des « ruettes tranquilles » de Guernesey.

Nos 51 aires de covoiturage largement développées et étendues ces dernières années assurent désormais un maillage satisfaisant du territoire. Sans exclure de répondre à des opportunités d’étendre encore ce réseau, notre priorité va désormais à l’amélioration de services offerts dans le but de promouvoir et favoriser la pratique du covoiturage. Cette « montée en gamme » prévoit notamment la mise en place d’une capacité de stationnement sécurisé des vélos ainsi que cela commence à se développer dans les différents sites d’intermodalité (gares en particulier), ainsi que la vérification, et le cas échéant le traitement en lien avec les EPCI, des conditions de circulation à vélo en bonne sécurité jusqu’à l’entrée du bourg le plus proche. Y sera développé également des prestations de services : distributeurs de produits locaux, confort des voyageurs (abris, bornes de recharge électrique…).

Le Département de la Manche est précurseur de la transition vers de nouveaux carburants : nous disposons au sein de la Maison du Département d’une station de distribution d’hydrogène qui alimente pour partie notre flotte de véhicules légers, où nous avons testé l’installation de kits bioéthanol.

Notre expérience a ainsi confirmé la possibilité et l’intérêt du passage d’une motorisation essence à une motorisation modulable essence – superéthanol E85 par l’adjonction d’un kit bioéthanol, ce qui permet de diviser par deux le budget carburant (en l’état actuel des prix et de la fiscalité) tout en contribuant dans une certaine mesure à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Face à l’augmentation du prix du carburant, nous proposons donc d’accompagner la conversion des véhicules des Manchois dans une logique de transition, en apportant une aide pour financer l’installation de boîtiers bioéthanol offrant un gain immédiat tout en préparant le recours à terme à des modes de déplacements plus vertueux.

Concernant l’hydrogène, nous participons au mouvement désormais mondial d’accélération du développement à travers le projet VHyGO, lauréat d’un appel à projet national. Nous ambitionnons ainsi d’accompagner la transition vers l’hydrogène renouvelable des entreprises manchoises, en particulier les signataires de la charte que nous avons initiée en 2020, professionnels du transport routier et industriels disposant d’une flotte de poids-lourds.

Environnement

Transcription de la vidéo

Projet de mandature 2022-2028 – #Transitionpositive – Le mot de Valérie Nouvel

Interview de Valérie Nouvel, Présidente de la commission « Nature et Infrastructures » et  vice-présidente Transition et adaptation au changement climatique

 

Question : En un mot, parlez-nous de votre commission

Transition positive

 

Question : Quelles seront les actions fortes ?

L’enjeu est de franchir un palier en matière de transition écologique et de rechercher un équilibre économique et environnemental bénéfique dans la conception puis l’usage des infrastructures et bâtiments. Nous sommes pour une préservation active de notre environnement. Il est temps de recréer de la nature car ses services nous sont indispensables. Nous voulons augmenter la biodiversité des espaces protégés et non seulement les ouvrir au public, mais surtout les rendre plus accessibles à tous. Les assauts subis par notre littoral exceptionnel nécessitent d’agir pour s’adapter. Aussi, nous renforçons notre soutien aux communes et partageons, avec les Manchois, l’expérience de territoires qui, déjà dans le monde, vivent les conséquences du changement climatique.

Production : Département de la Manche

Réalisation : Studios Numériques

Dans le cadre de ses compétences propres, mais aussi avec les collectivités qui souhaiteraient s’engager dans cette démarche (aujourd’hui des conventions sont signées avec 18 communes pour la fourniture de repas aux écoles primaires), le Département entend faire de la restauration scolaire un enjeu majeur dans ses dimensions :

  • économique : équilibre financier des restaurants scolaires, soutien aux filières locales de production, aux outils de transformation situés dans la proximité et aux activités de logistique ;
  • environnementale : modération de l’empreinte carbone par la limitation des transports pour l’approvisionnement et une bonne gestion des fluides, la gestion des ressources, la lutte contre le gaspillage, la valorisation des déchets et la réduction de l’impact sur l’environnement ;
  • sociale : équité tarifaire pour tous les convives, maintien et/ou développement des emplois agricoles et agro-alimentaires présents sur le territoire.

Le Département souhaite ainsi garantir le développement d’une restauration durable, responsable, et proche des attendus des usagers : en facilitant l’accès aux circuits de proximité et produits bio locaux. Le travail sur la structuration de la filière doit se poursuivre avec les branches professionnelles et les chambres consulaires. La plateforme « saveur locale Manche » de mise en relation entre les collèges et les filières d’approvisionnement présentes sur le territoire départemental est désormais efficiente et pourra valoriser les modes d’approvisionnement dans un secteur géographique proche. Enfin, de manière à associer tous les acteurs de la restauration scolaire, une charte de la restauration durable sera proposée.

Nous avons la volonté de poursuivre la dynamique initiée par le projet de partenariat européen INTERREG « Prevent Plastic Pollution » afin d’en amplifier les résultats, en mobilisant encore plus largement les Manchois, et d’obtenir la certification « Ports Propres » pour les 14 ports départementaux d’ici la fin du mandat.

Nous nous sommes fortement investis dans un projet européen de 3 ans visant à réduire les pollutions plastiques. Les résultats significatifs nous invitent à poursuivre différentes actions initiées sur la période 2020-2022 en les prolongeant par un nouveau projet :

  • continuer le travail de recherche sur les pollutions plastiques dans la baie des Veys, et en particulier sur son impact sur la conchyliculture ;
  • approfondir les partenariats pour la collecte des macro-déchets en milieu naturel (avec la fédération des chasseurs de la Manche et avec les associations littorales) ;
  • développer les actions de sensibilisation des Manchois : poursuite du travail sur les nudges (incitations sans contrainte), accompagnement des professionnels dans la recherche d’alternative aux plastiques (conchyliculteurs), sensibilisation aux déchets trouvés sur les routes, développement de nouveaux partenariats avec les clubs sportifs ;
  • développer des actions « nature » avec les collégiens (établissements ou Conseil Départemental des Jeunes) ;
  • poursuivre le développement des projets d’économie circulaire en partenariat avec le monde associatif et les services sociaux (initiation de nouveaux cafés-réparation).

La même ligne directrice, qui traduit notre volonté de prendre des engagements concrets pour lutter en faveur de la préservation des milieux aquatiques et du développement durable des activités littorales et marines, nous conduit à entamer une démarche « Ports Propres ». Notre ambition est d’aboutir d’ici la fin du mandat à la certification européenne éponyme qui est depuis 2011 le signe d’excellence en matière de gestion environnementale des ports de plaisance.

L’entretien des haies et des fossés du domaine routier départemental (8 000 kilomètres de routes départementales et voies vertes) est une activité très importante. Vertueuse au bénéfice d’un « zéro phyto » précurseur, elle reste cependant régie par des dispositions parfois anciennes qu’il est nécessaire de réinterroger au regard de l’urgence climatique et de la préservation des milieux naturels.

Le fauchage, l’éparage, l’entretien des haies et des arbres à hautes tiges de nos accotements et délaissés routiers vont ainsi évoluer en privilégiant des techniques d’entretien plus respectueuses de la croissance et du développement des végétaux, sans nuire à la sécurité des usagers. A titre d’illustration, la taille verticale par un lamier est beaucoup plus vertueuse que par une épareuse qui déchiquète les branches.

L’évolution du matériel et la formation des personnels sont partie intégrante de la démarche, qui s’inscrit dans le cadre plus large de la révision de la politique d’entretien de nos routes dont les fondamentaux datent de 1989.

La reconnexion de l’Homme avec la nature constitue un levier essentiel pour protéger la biodiversité tout en ayant de nombreux effets positifs sur la santé, les capacités cognitives, les relations sociales et familiales, etc. Les maisons individuelles constituant la grande majorité de l’habitat dans la Manche, les jardins sont donc un moyen efficace, dans une perspective de résilience territoriale, de renforcer le lien des Manchois à la nature.

Pour renforcer notre lien avec la nature et inciter à la reconquête de surfaces artificialisées, le Département met en place un dispositif de revalorisation des jardins individuels par l’amélioration de leur aménagement. Il peut s’agir d’accompagner les projets de désartificialisation ou de plantation mettant en valeur des variétés fruitières locales ou des arbres adaptés au changement climatique, de soutenir des projets novateurs (exemple de serres bioclimatiques type walipini) ou, tout simplement, d’aider à la création d’espaces de biodiversité. Les actions collectives réunissant des voisins autour d’un sujet commun peuvent également être soutenues.

Afin d’encourager le plus grand nombre d’initiatives, une subvention départementale de 50 % des dépenses, fournitures de végétaux ou travaux, est attribuée dans la limite de 3 000 € par projet. Enfin, les bénéficiaires seront invités à suivre une des nombreuses journées d’information et de partage de connaissances organisées sur le territoire par les associations partenaires du Département.

JEUNESSE – Ouverture au monde

Transcription de la vidéo

Projet de mandature 2022-2028 – #Jeunesse – Le mot d’Adèle Hommet

Interview d’Adèle Hommet, Vice-présidente Collèges, jeunesse et sports

Question : En un mot, parlez-nous de votre commission

Jeunesse

Question : Quelles seront les actions fortes ?

Nous voulons donner à chacun la possibilité de choisir son avenir, de réussir sa vie. Être un jeune Manchois doit être une chance de plus. Cela passe par des collèges modernes qui proposent à chaque élève d’accéder au choix de formations le plus large possible. Nous voulons aussi investir pour un enseignement supérieur plus innovant pour nos jeunes. Les villes moyennes doivent retrouver de l’attractivité pour garder les étudiants Manchois et en faire venir de l’extérieur. Nous allons aussi proposer aux jeunes Manchois l’inscription à l’examen du code de la route, afin de les inciter à se tourner vers la conduite accompagnée, mais aussi et surtout pour sécuriser tous leurs déplacements.

Production : Département de la Manche

Réalisation : Studios Numériques

Gage d’autonomie et d’indépendance puis d’opportunités professionnelles, le permis de conduire doit pouvoir être accessible à chacun. C’est pourquoi le Département souhaite mettre en place un dispositif d’aide financière afin de prendre en charge le coût de l’examen du code de la route pour 5 000 jeunes de 15 à 16 ans, chaque année.

Cela doit leur permettre de s’engager dans le dispositif de conduite accompagnée afin d’acquérir de l’expérience et une meilleure assurance au volant avant de se présenter à l’examen du permis de conduire. Les trois formules de conduite accompagnée (apprentissage anticipé de la conduite, conduite supervisée et conduite encadrée) seront concernées par l’aide départementale.

Ce dispositif assure un taux de réussite à l’examen pratique plus important (74,9 % de réussite en 2019 contre 58,3 % au global), un coût total de la formation souvent moins élevé que le permis classique et des tarifs préférentiels sur l’assurance « jeune conducteur ».

Afin de leur offrir une chance complémentaire, le Département, en lien avec la bibliothèque départementale de la Manche, va ouvrir aux futurs jeunes conducteurs la plateforme en ligne « Tout apprendre », leur donnant accès gratuitement à plus de 150 heures de leçons et d’exercices du code de la route.

Au-delà des enjeux de sécurité routière, l’action vise à aider les jeunes dans le financement de ce qui constitue une étape essentielle dans leur vie de jeune adulte et un tremplin incontournable vers la mobilité dans un département rural comme le nôtre.

L’offre d’enseignement supérieur est un élément fondamental d’attractivité, d’innovation, et d’investissement pour les jeunes de la Manche. Avec une forte concentration des formations dans les métropoles normandes, les villes moyennes comme Saint-Lô et Cherbourg-en-Cotentin doivent retrouver de l’attractivité pour garder les étudiants manchois et en faire venir d’ailleurs.

L’objectif de cette action est de renforcer l’attractivité du territoire avec une offre éducative supérieure de qualité, des formations diverses plus spécifiques, une vie étudiante facilitée, et ainsi inscrire une nouvelle dynamique de développement des territoires. Cette offre doit également traiter des singularités industrielles du territoire (énergie, filière de la mer, agroalimentaire…). Un campus attractif passe par une offre bâtimentaire adaptée ; les deux projets identifiés à ce jour s’inscrivent dans une démarche d’adaptation de l’offre de locaux existante pour répondre aux besoins de formation de demain.

  • INTECHEMER : Formations dans les domaines de la science de la mer. Le Département apporte : 1,5 M d’euros forfaitaire sur le montant global de travaux à venir.
  • Antenne Universitaire de Saint-Lô : Métiers de la transition et de l’efficacité énergétique. Et 1/3 de l’investissement estimé à ce jour à 6 M d’€.

Au total : 4 M d’€ (montant estimatif à ce jour) entre 2023 et 2026

CITOYEN

Transcription de la vidéo

Projet de mandature 2022-2028 – #Lécoute – Le mot de Jacky Bouvet

Interview de Jacky Bouvet, 1er vice-président, président de la commission des « Affaires générales » et président du comité d’audit

 

Question : En un mot, parlez-nous de votre commission

L’écoute

 

Question : Quelles seront les actions fortes ?

Il est indispensable de montrer à l’ensemble des habitants qu’ils sont acteurs du territoire. Le Département conseille et écoute le quotidien des Manchois. Nous sommes un acteur reconnu, de proximité, vecteur de stabilité dans une organisation territoriale en perpétuelle évolution. La relation avec nos citoyens est primordiale et renforcée pour simplifier ces liens privilégiés. Nous porterons aussi un regard vigilant sur les dossiers en lien avec la lutte des violences sein du couple ou intrafamiliales en valorisant des initiatives inspirantes, des ateliers de prévention auprès des élèves pour une sensibilisation à cette question essentielle. Notre mission : être proche de nos habitants et rester leur premier interlocuteur de proximité.

 

Production : Département de la Manche

Réalisation : Studios Numériques

Les inégalités sont le terreau des violences, dans l’espace public comme dans l’espace privé. Déconstruire les préjugés est un travail collectif et individuel qui nécessite d’être pleinement intégré et compris que ce soit à l’école comme au travail.

Effectivement, le Département est engagé dans la prévention et la lutte des violences au sein du couple, les violences intra familiales et les violences faites aux femmes, au titre de ses compétences relatives à la protection de l’enfance et des personnes vulnérables.

L’assemblée départementale a réaffirmé sa politique volontariste en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes 2022-2028 ainsi que son engagement pour garantir la réussite éducative et l’égalité des chances. Dans ce cadre, le Département de la Manche souhaite soutenir les initiatives sur le thème de la promotion de l’égalité entre les filles et les garçons, entre les femmes et les hommes. L’ambition est de concourir à la réduction des inégalités existantes par :

  • La promotion d’initiatives ou de performances inspirantes, réalisées par des femmes, illustres ou non, parce que pouvoir s’identifier à un modèle compte ;
  • la déconstruction de stéréotypes discriminants ;
  • le développement des compétences psychosociales des élèves pour une liberté de choix et d’opinion.

Le Département de la Manche est impliqué et investi depuis longtemps dans la réalisation concrète de l’égalité femmes-hommes au sein de son institution en déployant de nombreuses règles destinées à la respecter : égalité de rémunération à grade et ancienneté égaux, temps partiel, temps choisi, horaires…

Par exemple, les 100 rémunérations les plus élevées du Département (représentant 5 % de l’effectif des 2 500 agents) sont d’ores et déjà équilibrées à moitié-moitié entre les hommes et les femmes.

Pour autant, il convient de toujours chercher à s’améliorer sur ce sujet crucial en repérant les points de différence. Aussi un chantier va être engagé avec les représentants du personnel dès 2022 pour formaliser un protocole sur l’égalité femmes-hommes à mettre en œuvre dès 2023.

Dans son rôle de collectivité de proximité, le Conseil Départemental confirme son choix de simplifier, d’améliorer et de renforcer le lien avec les habitants de la Manche. Dans sa relation aux usagers, en première priorité, le Département s’engage à maintenir l’accès à ses services sociaux pour les Manchoises et les Manchois les plus fragiles comme il a démontré savoir le faire durant la crise sanitaire. Et ses services continueront à aller vers les personnes qui ont le plus besoin de la solidarité départementale.

Afin d’envisager une organisation modernisée face aux attentes actuelles des habitants, l’évolution d’un service Relations avec les Citoyens est programmée dans le cadre de la future organisation des services. Il s’agit d’une mutualisation des services de l’imprimerie, du centre de contact, du service courrier, de la documentation et de la numérisation.

Au-delà de l’accompagnement à la modernisation des process de circulation de l’information vers les habitants, l’amélioration et l’identification des procédures dont les délais de traitement méritent d’être améliorés seront bien une priorité.

Pour 2022, ce sont ainsi les délais de traitement des dossiers de Prestation de compensation du handicap (PCH) qui doivent être améliorés.

Pour 2023, ce sont les dossiers Planète Manche Rénovation qui feront l’objet d’un nouveau processus.

Ceci permettra ainsi d’envisager de nouvelles formes de relations, de contact et d’échanges avec les habitants.

L’engagement associatif est souvent le premier engagement au service des autres. Les deux années écoulées ont fragilisé nombre d’associations : annulation d’évènements, des compétitions sportives, arrêt du bénévolat, baisse de l’engagement…

La Manche est riche d’un réseau associatif particulièrement dense : association sportive, culturelle, patrimoniale, d’éducation populaire, de mémoire, de riverains, de défense de la nature… Chacune d’elle joue un rôle clé au sein de la société civile tant pour l’animation du territoire, que du débat démocratique ou des loisirs

Tout au long du mandat, le Conseil départemental de la Manche aura à cœur de soutenir le dynamisme des associations insérées au cœur des villes et des zones rurales, de les fédérer dans une démarche commune, de soutenir les projets innovants et structurants, d’encourager le bénévolat au travers des cadres qui sont les premiers relais et les chevilles ouvrières de la vie associative. Il s’agira également de faciliter, au cours de ce mandat, l’accès des associations aux services du Département dans une « porte d’entrée unique », de mieux conseiller et accompagner la vie des associations et de proposer dans un document unique l’ensemble des services et matériels que le Département peut mettre à leur service.

En 2021, les électeurs manchois ont porté à la présidence du conseil départemental une majorité élue sur la base d’un certain nombre d’engagements en faveur des habitants et du territoire manchois. Ces mêmes élus ont précisé par délibération du 7 avril 2022 les orientations qu’ils souhaitaient ainsi donner à leur mandature de 2022 à 2028. Afin de pouvoir rendre compte aux électeurs de la bonne mise en œuvre des actions découlant de ces orientations, le Département mettra en place un outil de suivi du projet de mandature qui permette une communication régulière auprès des habitants et de mesurer l’état de réalisation.

Grâce à une gestion rigoureuse de ses dépenses et en particulier une maîtrise des dépenses de fonctionnement, le Conseil départemental a su, au cours de la précédente mandature, désendetter la collectivité en lui permettant d’être fin 2021 à 558€/habitant c’est-à-dire au même niveau que les collectivités équivalentes (départements de la même strate). Cette situation, très positive, donne à la nouvelle mandature les moyens d’engager de nouvelles actions dans le cadre des orientations stratégiques qui ont été votées le 7 avril dernier. Les marges dégagées par cette bonne gestion du Département doivent permettre de réaliser les priorités du conseil départemental : l’action sociale.

De plus, et parce qu’ils sont des acteurs essentiels de la vitalité du territoire et qu’ils savent ce qu’ils veulent pour la Manche, le conseil départemental de la Manche propose aux jeunes Manchois d’être eux-mêmes force de propositions pour identifier des projets d’investissement utiles et innovants pour le développement durable de leur territoire.

Un budget de 100 000€/an sera consacré à des projets réalisés par et pour les jeunes.

Le Département s’est depuis longtemps engagé dans une démarche d’appui à l’accès à ses marchés pour les entreprises locales (sensibilisation aux démarches administratives de réponses aux appels d’offres, organisation des marchés en lots pour ne pas restreindre l’accès aux seules grandes entreprises…). Au résultat, ce fut de nombreuses commandes du Département de 2021 qui ont été passées auprès d’entreprises de la Manche. Cet objectif sera poursuivi durant la mandature. Au titre de l’engagement du Département à participer activement à la limitation des émissions des gaz à effet de serre, l’objectif sera complété d’un renforcement des critères en faveur des produits locaux et productions ayant un impact limité sur le réchauffement climatique. Et les critères d’engagement en faveur de la réinsertion sociale seront aussi toujours appuyés.

Transcription de la vidéo

Projet de mandature 2022-2028 – #Responsabilité – Le mot de Jacques Coquelin

Interview de Jacques Coquelin, Vice-président Budget, politique achat /commande publique, sécurité financière et juridique

 

Question : En un mot, parlez-nous de votre commission

Responsabilité

 

Question : Quelles seront les actions fortes ?

Nous nous attachons à maintenir une gestion rigoureuse de nos dépenses afin de désendetter la collectivité avec des finances que nous devons bien sûr toujours anticiper. Les marges dégagées par cette bonne gestion doivent permettre de réaliser de nouvelles actions sur nos priorités de toujours : l’action sociale et le territoire. Notre objectif est de veiller à ce que nos critères de marchés publics permettent aux entreprises locales de candidater et de pouvoir être retenues et nous serons aussi toujours plus attentifs aux entreprises qui s’engagent en faveur de la réinsertion sociale, et nous voulons accentuer nos actions en faveur de la limitation des émissions des gaz à effet de serre.

 

Production : Département de la Manche

Réalisation : Studios Numériques

Grands événements – sites exceptionnels

Transcription de la vidéo

Projet de mandature 2022-2028 – #Attractivité – Le mot de Catherine Brunaud-Rhyn

Interview de Catherine Brunaud-Rhyn, Présidente « Attractivité et numérique » et vice-présidente attractivité, culture et valorisation du territoire

 

Question : En un mot, parlez-nous de votre commission

Attractivité

 

Question : Quelles seront les actions fortes ?

Notre objectif est de faire de notre attractivité une authenticité. Pour cela nous mettons en place un plan patrimoine qui permettra de valoriser nos richesses territoriales méconnues : rurales, urbaines et littorales, car nous avons un territoire aux 1000 visages. C’est dans cette continuité que nous soutenons la vie culturelle, véritable vecteur d’union, de cohésion et d’ouverture d’esprit. Nous allons créer un programme avec une proposition riche et diversifiée sur tout le territoire. L’objectif est de développer son rayonnement auprès des habitants avec un agenda complet balayant l’ensemble des propositions accessibles à tout public et de la compléter par l’accueil de grands évènements à forte résonance médiatique.

 

Production : Département de la Manche

Réalisation : Studios Numériques

Fort des enjeux touristiques, patrimoniaux et environnementaux de l’île Tatihou qui constitue un espace exceptionnel et emblématique du Département, une réflexion sur le modèle économique a abouti à un programme de requalification pour la restauration et l’hébergement (2019-2022). En parallèle, un diagnostic des équipements du musée ouvert depuis 30 ans et de l’expérience du visiteur a été effectué en 2020. Il se concrétise par la réalisation d’un nouveau projet culturel, scientifique et touristique de l’île Tatihou qui a pour ambition de :

  • Proposer un parcours de visite plus cohérent et facile à suivre pour le visiteur ;
  • repenser les contenus et les outils de médiation à destination des scolaires et des familles ;
  • définir un thème fédérateur autour du concept de musée à ciel ouvert, mettant en relation patrimoines bâti et naturel exceptionnels (protection au titre des monuments historiques, classement à l’Unesco, zone Natura 2000) ;
  • définir un plan de découverte de l’île selon un schéma de signalétique qui articule l’offre culturelle et touristique autour de trois pôles thématiques : nature et jardins, les vies maritimes, Vauban et les fortifications ;
  • phaser les travaux d’aménagement et notamment l’entretien du mur de garantie (digue de défense contre la mer) pour les années 2022-2025.

Il est utile de compléter l’offre d’évènements locaux soutenus par le Département, par l’accueil de grands évènements ponctuels à forte résonnance médiatique et au potentiel important d’accueil du public, spectateurs ou téléspectateurs afin d’animer davantage le territoire pour mieux le faire connaitre culturellement, sportivement, et historiquement avec :

  • La préparation de 2024 en coordonnant et en organisant des évènements départementaux autour du 80e anniversaire du débarquement et de la libération ; et en confirmant la Manche comme « Terre de jeux » dans une dynamique départementale autour de l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris.
  • Des rendez-vous pour ceux qui aiment la Manche, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs : de la Rolex Fastnet en passant par les Tendance Live, des grandes compétitions cyclistes jusqu’aux tournages de films ou d’émissions : la Manche se raconte aussi au travers d’images et de grands rendez-vous qui se déroulent ici. La visibilité du soutien du Département auprès de ces événements sera également renforcée.

L’accueil par la France et Paris des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 invite la Manche à se mobiliser. Il est important de réussir à ce que les habitants du territoire s’approprient et s’identifient à cet évènement.

L’objectif de l’action est de coordonner un maximum d’acteurs du territoire autour des JOP 2024, tout en abordant les critères du label « Terre de jeux » : la célébration, l’héritage et l’engagement :

  • La célébration correspond au fait de réussir à vivre les JOP 2024 sur le territoire de la Manche en y organisant des évènements artistiques, culturels et sportifs. Cela s’organisera par exemple au travers d’appels à projets auprès des comités départementaux, des collèges et d’associations culturelles. Il s’agit également d’organiser des évènements qui mettront en lumière les valeurs de l’olympisme et ce qu’elles peuvent véhiculer sur le territoire. Les sujets tels que le développement durable et l’inclusion sont les éléments forts de ce thème ;
  • L’héritage invite à la communication des évènements qui se dérouleront autour des jeux olympiques dans la Manche. La mise en place d’une pratique sportive plus régulière, sensibiliser sur les bienfaits de la pratique sportive, impliquer et inciter les habitants à bouger au quotidien est un héritage à créer à partir des JOP 2024. Les axes tels que le soutien au déploiement du label Génération 2024, soutenir des projets locaux portés par le tissu associatif, ou encore accompagner des établissements scolaires sont essentiels durant cette olympiade ;
  • L’engagement concerne chacun, il est nécessaire de se projeter au-delà de 2024 pour envisager des actions qui auront un effet plus pérenne dans le temps. La structuration et l’évolution des modes de pratique sont un vrai défi pour cette olympiade.

Voir aussi