En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Page Facebook du département de la Manche

Compte Twitter du département de la Manche

Youtube : la chaine TV Manche

Flickr : albums des grands évènements

0

Voir toutes les rencontres avec un Manchois

MORGAN YOUF-PINSAULT

12/01/2015

TAILLÉ DANS LE BLOC

Devenu au fil du temps le symbole de la JS Cherbourg Manche Handball et de l’ascension sociale par le sport, Morgan Youf-Pinsault est tout aussi simple et attachant qu’insaisissable. Un écorché vif au caractère entier.

card.photo2.description

Vu par … son entraîneur, Sébastien Leriche
« Dans le défi perpétuel »
« Morgan, c’est du brut de décoffrage ! Quand il a des sentiments pour quelqu’un, il ne fait jamais semblant.
Il attend aussi que l’autre lui donne autant que ce qu’il donne. Dans la vie, il ne triche pas ce gars-là, il ne peut pas cacher ce qu’il ressent. C’est l’antithèse de l’hypocrisie et c’est un caractère ! C’est quelqu’un de marquant. Je n’aurai jamais deux cas comme lui. Il est dans le défi perpétuel et il vit au jour le jour. Toujours surprenant ! »

EN BREF
• Né le 3 octobre 1984 à Caen (14)
• Club : JS Cherbourg Manche Handball
• Poste : pivot
• 1m 89 - 110 kg

De chaudes larmes coulant sur sa barbe drue, son entraîneur Sébastien Leriche tombant dans ses bras… c’est l’image miroir le 30 mai dernier de la montée officielle de la JS Cherbourg Manche Handball en ProD2. Pour la première fois de l’histoire du sport manchois moderne, une équipe de sport collectif est passée professionnelle dans le département. À l’instar de tous les « gladiateurs » mauves, Morgan Youf-Pinsault a alors décroché son Graal. Quelques mois après avoir signé un bail de cinq années avec la JSC, « Youf » est donc devenu joueur professionnel. Résultat incroyable pour un garçon à la trajectoire hors du commun. En rupture avec sa propre vie, le pivot a ainsi passé 21 mois dans la rue entre novembre 2002 et août 2004. Sans domicile fixe, une situation grave, mais dont il a choisi de parler : « C’est une expérience de vie utile, très utile même. Ça m’a forgé, apporté beaucoup de choses. Aujourd’hui, si je raconte cette histoire, c’est pour que, peut-être un jour, un jeune évite de faire ce que j’ai fait, parce qu’il connaît mon parcours, et ça, ça me suffira ».

Goûtant chaque instant d’un présent idyllique, puisque lui permettant officiellement de vivre de sa passion, le « grand frère » qu’il est devenu veut désormais se plonger dans l’avenir. La Pro D2, la LNH (ligue nationale) en guise de rêve ultime, mais aussi la fin de sa carrière sportive, qui impliquera nécessairement le début d’une autre vie. Lui qui aura passé 18 années dans les rangs de la JSC à la fin de son présent contrat, veut se projeter dans l’après-sport sans fausse note. S’il assure maintenant qu’il « ne bougera plus » sur le plan handballistique, il veut profiter de cette stabilité pour préparer au mieux cette future nouvelle vie : « Je voudrais partir pour apprendre toutes les cultures culinaires pendant deux-trois ans. Ensuite, je veux m’accomplir en tant qu’homme, avec ce projet professionnel en cuisine. Je ne veux pas le rater. »

Le « chef de meute » devenant chef cuisinier, pas surprenant au final. « Je pense être un peu plus posé dans mes actes, mes sentiments, mes réflexions, confie-t-il, même si je dois l’avouer, il me reste du travail aussi. Mais l’essentiel, c’est que je me sente mieux structuré globalement. » Le bonhomme n’en a pas encore terminé, ni avec luimême ni avec le handball. Qu’on se le dise !
S.L.


Source : Manche mag' n°47 - janvier - février 2015




Conseil départemental de la Manche - 50050 Saint-Lô cedex - 02 33 055 550