Accueilagit au quotidienPour l’environnementBiodiversitéLutte contre les espèces invasivesLutte contre frelon asiatique

Lutte contre frelon asiatique

Le frelon asiatique est présent depuis 2011 sur le département de la Manche. Depuis cette date, le nombre de nids et de frelons n’a cessé d’augmenter sur le territoire. En 2016, le conseil départemental a défini un programme de lutte contre cette espèce invasive.

Le Département s’engage dans un programme de recherche pour lutter contre le frelon asiatique

Face aux enjeux écologiques et sanitaires de la prolifération des frelons asiatiques, le Département s’est engagé dans des programmes de recherche permettant de réduire l’impact des frelons asiatiques sur la biodiversité et sur l’homme, à défaut de ne pouvoir envisager son éradication.

Les travaux de recherche ont été développés avec l’Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte (IRBI) de Tours.

Cette réflexion, engagée entre 2019 et 2021, a permis une avancée scientifique sur deux aspects :

  • La destruction thermique des nids, l’objectif étant de limiter l’impact de la destruction des nids de frelons asiatiques sur les autres insectes et oiseaux venant s’abriter, se reproduire dans le nid ou se nourrir des frelons morts. Les résultats du projet ont démontré que l’utilisation de la chaleur peut permettre de tuer les frelons sans présenter d’impacts négatifs collatéraux sur d’autres espèces. Des tests en laboratoire ont mis en évidence que l’utilisation de vapeur est le meilleur moyen d’élimination des frelons, ceci en moins de 13 secondes, à 92,2 °C. Suite à cette découverte, l’IRBI s’attache à développer en collaboration avec deux entreprises un prototype fondé sur la vaporisation d’air chaud à une pression définie (projet « ThermoFrelon »). Cet équipement sera commercialisé dans les années à venir à destination des professionnels de la lutte contre les espèces invasives.
  • La protection des ruchers, des zones de cultures fruitières ou des zones habitées contre le frelon asiatique, l’objectif étant de développer un dispositif répulsif-attractif. Des expérimentations en laboratoire et sur des ruchers du territoire ont permis d’identifier que le mélange d’un appât alimentaire et de phéromones d’alarmes de différentes espèces de frelons asiatiques augmente le nombre de captures de l’insecte. Ainsi, depuis 2022, l’IRBI étudie ce mélange attractif en collaboration avec le Lot-et-Garonne, département où le frelon asiatique a fait sa première apparition en France. Ces tests ont pour but la mise sur le marché d’un piège efficace et sélectif du frelon asiatique à destination prioritairement des apiculteurs. En revanche, une nouvelle orientation sera donnée aux recherches visant l’effet répulsif, les tests des substances identifiées en 2019 comme répulsives n’ayant pas été concluants les deux années suivantes.

Les moyens déployés par le Département pour limiter la multiplication du frelon asiatique

La mise en place d’une convention de lutte collective

Le Département s’est engagé dans la lutte contre le frelon asiatique et a initié dès 2016, en partenariat avec les services de l’État et les communes partenaires, un plan d’actions organisé autour de 4 axes :

  • Sensibiliser et prévenir la population 
  • Surveiller et repérer les nids sur le terrain
  • Protéger les ruchers d’abeilles par des actions de piégeage 
  • Détruire les nids dès qu’ils sont signalés sur des sites à enjeux

L’organisation de la lutte contre les frelons asiatiques a été confiée à la FDGDON de la Manche (Fédération Départementale de Défense contre les Organismes Nuisibles) afin de limiter les nuisances apicoles, économiques, environnementales et de santé/sécurité publique. Cependant, l’intervention ne peut avoir lieu que si la commune a signé la convention de lutte collective. La signature de la convention engage la commune à prendre en charge, avec le conseil départemental, le coût de la destruction d’un nid sur les espaces publics ou privés de son territoire.

En 2021, 97% de la population manchoise était couverte de par le programme de lutte.

À noter

Ce programme a permis, en 2021, la réception de 4 620 signalements et la destruction de plus de 3 700 nids de frelons asiatiques.

Les bons gestes à adopter face à la présence d’un nid

Étant donné la dangerosité du frelon asiatique, il est important d’adopter les bons gestes lorsque l’on se trouve en face d’un nid. Ainsi, il faut :

  • Signaler le nid à la mairie en indiquant ses coordonnées et le lieu précis du nid
  • Ne pas intervenir soi-même, le risque d’attaque collective est très élevé. Il faut faire appel à des professionnels qui ont des équipements de protection adaptés et des moyens de destruction performants
  • Ne pas approcher du nid ou réaliser une activité susceptible de déranger les frelons
  • Ne pas tailler de haies ou débroussailler pour éviter toute source de vibration à côté du nid

Pourquoi lutter contre le frelon asiatique ?

Lutter contre le frelon asiatique pour préserver la biodiversité

Le frelon asiatique (Vespa velutina) est présent en France métropolitaine depuis 2004 et dans la Manche depuis 2011. C’est un véritable prédateur de mouches, de guêpes et d’abeilles.

Le frelon asiatique inquiète les acteurs de la filière apicole. En s’attaquant aux abeilles, le frelon provoque une importante diminution de leur population. De ce fait, les apiculteurs sont confrontés à une baisse notable de leur récolte de miel. 

Le frelon asiatique s’attaque globalement aux insectes pollinisateurs. Cela impacte la biodiversité locale et la production fruitière comme la production cidricole.

Lutter contre le frelon asiatique pour préserver la santé publique

Le frelon asiatique se nourrit de protéines animales. Outre sa consommation d’abeilles et d’insectes pollinisateurs ; il trouve ses protéines dans la viande ou le poisson. Ainsi, il n’est pas rare de le voir sur les étals des marchés de plein air.

Le frelon asiatique n’est pas agressif s’il est seul. Sa piqûre n’est pas plus dangereuse que celle du frelon européen. En revanche, la colonie de frelons peut s’avérer dangereuse si son nid est menacé. Les attaques sont alors collectives. Les personnes ou les animaux qui se trouvent à proximité peuvent être considérés comme une menace par les frelons qui, deviennent agressifs.

Ressources externes

Sur Internet

Voir aussi