En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Devenez ambassadeur de la Manhce

5. Le musée

La cour du musée
Cour des marchandises à l'époque du Lazaret
XVIII siècle
Dans son premier état de 1722, la cour dite ”du musée” était dénommée ”le grand enclos”. Sous deux halles de 15 mètres de long et 6 mètres de large, ”toutes ouvertes”, on ”donnait de l’évent”, c’est-à-dire que l’on déballait les marchandises préalablement parfumées. Ce travail était effectué par des ”crocheteurs ou journaliers” qui étaient logés sur place dans deux petits bâtiments (encore visibles) situés dans les encoignures.
Lorsque le muséum prend possession des lieux, les deux halles ne sont plus ouvertes mais closes de murs, montés entre les anciens piliers. Les chercheurs y installent une salle des collections où ils rassemblent le fruit de leurs découvertes. En 1922, ces collections seront vendues à des collectivités (la ville de Cherbourg par exemple) ou des institutions (Institut océanographique de Monaco). Les bâtiments ont été ensuite utilisés comme dortoirs pour les enfants de l’aérium et des colonies de vacances.
 
Les bâtiments du musée
1948-1950
Les halles ont disparu lors de l’implantation du centre de rééducation, en 1948. On reconstruit, quelques mètres en arrière, d’autres bâtiments qui prennent appui sur le mur de clôture. Le centre de rééducation y installe les ateliers de maçonnerie et de menuiserie.
C’est dans ces locaux, restaurés en 1990, que se trouvent aujourd’hui les salles d’expositions (600 m2) du musée maritime.

Atelier de maçonnerie, 1948ZoomAtelier de maçonnerie, 1948

Travaux de restauration, 1991ZoomTravaux de restauration, 1991

Bâtiment du muséeZoom

Exposition "Quoi, il est pas frais mon poisson ?"ZoomExposition "Quoi, il est pas frais mon poisson ?"

Allée et bâtiment du muséeZoom

Retour au plan de l'Ile