En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Devenez ambassadeur de la Manhce

8. Le jardin maritime

Les fouilles archéologiques
C’est dans ce vaste espace de trois hectares (auquel on accède depuis la cour du musée), qu’ont été découvertes des traces d’activités agricoles datant de l’âge du bronze (environ 1800 av. J.-C.). Les fouilles préventives à l’aménagement du jardin maritime, menées en 1996 par les archéologues du Ministère de la Culture ont en effet mis au jour un parcellaire agricole délimité par des fosses. Des traces de grenier, des fours, des poteries, de l’outillage en pierre ont été retrouvés et témoignent d’une activité bien structurée. Comme en témoignent les sondages effectués hors les murs, ces cultures débordaient les limites de l’intra-muros et s’étendaient sans doute jusqu’à la pointe est de l’île (qui était alors un promontoire puisque le niveau de la mer était inférieur de plusieurs mètres au niveau actuel). A l’époque moderne, cet espace a longtemps été laissé en herbage. Lors de l’implantation du centre de rééducation, un terrain de sport a été aménagé (avec un stade en 1967), ce qui n’a pas empêché d’y moissonner.

La création du jardin maritime
Pendant le déroulement du chantier de restauration (1990-92), cet espace a accueilli l’énorme volume représenté par les gravats du chantier. C’est pour le résorber qu’a été décidée la création d’un jardin. A la suite d’un concours, le travail a été confié à ”l’atelier Traverses” qui a organisé le jardin de la manière suivante : les gravats ont été enfouis sous trois grands talus parallèles à l’enceinte. Ils délimitent d’une part une série de petits espaces plantés et encadrent d’autre part un vaste espace central non planté qui permet chaque année d’accueillir le chapiteau du festival des Traversées Tatihou. Une grande roselière trace une diagonale joignant le portail de la cour du musée à la silhouette de la tour Vauban, visible en perspective. Dans ce jardin, ont été plantés des herbes, arbustes et arbres sauvages du bord de mer, disposés parfois en voisinage avec leurs équivalents horticoles.

Découvrez-le en images mais n'oubliez pas les autres jardins de l'île.

ZoomFouilles archéologiques dans le jardin maritime. Ph. F. Osada

Zoom

ZoomLe jardin maritime

Retour au plan de l'Ile