En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Devenez ambassadeur de la Manhce

Actus du Labo n°9, juin 2016

Une nouvelle espèce à Tatihou !

Le tubulaire de sable (Corymorpha nutans)

Déjà riche de 717 espèces présentes sur terre et dans ses eaux, l’inventaire de l'île Tatihou va s’enrichir d’une nouvelle espèce marine découverte par hasard par des naturalistes du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris au début du mois de juin 2016.

Très discret, le tubulaire de sable ou corymorphe, vit fixé sur le sable fin à faible profondeur et se présente sous forme d’un polype de 10 cm de haut, transparent à rosâtre. Cette forme fixée de l’espèce vit environ un an et se reproduit de manière sexuée en libérant des formes libres : des petites méduses de 6 mm maximum. Ces méduses produiront les gamètes mâles (spermatozoïdes) et femelles (ovules) qui après fécondation donneront naissance à une larve nageante (appelée planula). Cette planula, d’abord planctonique, se fixera sur le sable au bout de quelques jours pour se transformer en polype.

Le polype de corymorphe possède une couronne de 50 tentacules portée par un long tube mince transparent et strié. La bouche, située au centre de cette couronne, est garnie de 80 tentacules fins et courts. Tous ces tentacules sont équipés de cellules urticantes permettant la capture des proies planctoniques entrant en contact avec eux. A la base de la bouche tubulaire se forment les gonophores, structures reproductrices qui génèrent des méduses libres. La méduse de 6 mm est totalement transparente hormis 4 canaux radiaires jaunes brillant et possède un unique tentacule.

Forme fixée ou polype de Corymorpha nutansForme fixée ou polype de Corymorpha nutans

Forme libre, ou méduse, de Corymorpha nutansForme libre, ou méduse, de Corymorpha nutans


Observez-la filmée au microscope dans le labo de Tatihou