En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Devenez ambassadeur de la Manhce

Actus du Labo n°1, mars-avril 2010

Plancton, carraghénanes et oursins

par Frédérik Chevallier, médiateur environnement, Musée Maritime de l'Ile Tatihou

ZoomFigure 1 : à la manœuvre pour hisser les voiles

ZoomFigure 2 : grand voile et voile de misaine

ZoomFigure 3 : briefing avant la récolte

ZoomFigure 4 : le collecteur à plancton

ZoomFigure 5 : le filet à plancton en train de "travailler"

ZoomFigure 6 : observation à l’œil nu de la récolte

ZoomFigure 7 : une groseille de mer vue à la loupe binoculaire

Sur le terrain

Pêche au plancton à bord de la bisquine

Les eaux froides et riches en nutriments de la Manche favorisent le développement de nombreuses espèces planctoniques. Si les conditions de mer et de vent le permettent, le capitaine de la bisquine l'Ami Pierre demande aux passagers d’aider à la manœuvre pour hisser les voiles (Figure 1 / Figure 2).
La pêche commence par une présentation, au cours de laquelle sont transmises les consignes pour la récolte. Ce moment est également l’occasion d’aborder l’écologie du plancton (Figure 3).
A l’aide d’un filet à plancton équipé d’un collecteur de 50 micromètres de maille (Figure 4), les élèves du collège Jean XXIII de Montigny-lès-Metz ont effectué 3 traits de 15 minutes chacun (Figure 5)
Une première observation à bord permet de juger de la réussite de la récolte. A l’œil nu, il est possible de distinguer les nombreux copépodes très mobiles et de curieuses "groseilles transparentes" (Figure 6).
De retour au laboratoire, l’observation au microscope permet d’identifier plusieurs espèces d’algues microscopiques de l’ordre des Diatomées. Ces algues unicellulaires peuvent former des chaines caractéristiques. A la loupe binoculaire, nous profitons du spectacle d’une Groseille de mer (Figure 7) dont les palettes natatoires brillent de mille feux. Cet animal sphérique et transparent est un Cténaire. D’un diamètre de 1 à 2 centimètres, il fait partie du macro-zoo-plancton et se nourrit principalement de copépodes.

Au laboratoire

Extraction des carraghénanes à partir d’algues marines
Lors de leur séjour à Tatihou, les élèves de deuxième année de bac professionnel du Lycée hôtelier de Dives sur Mer, ont appris à reconnaître les principales algues utilisées dans l’alimentation humaine. La récolte de Chondrus crispus, ou Pioca (Figure 8), a permis de mettre en évidence les propriétés gélifiantes des algues.
Après retrait des épiphytes et lavage à l’eau claire, les algues sont cuites pendant trois heures à 90°C. Le résidu de la cuisson est filtré et versé dans de l’alcool absolu. Les fibres de carraghénanes précipitent et s’enroulent autour de l’agitateur en verre.
Chondrus crispus est la principale algue utilisée dans l’industrie agro-alimentaire pour l’extraction des carraghénanes. Ces gélifiants sont incorporés dans de nombreuses préparations alimentaires comme agents de texture sous la dénomination : E407.


Observation de la fécondation d’œufs d’oursins
Lors de leur séjour à Tatihou, les élèves de 4ème du collège Théodore Monod de Vern sur Seiche ont étudié la reproduction de l’oursin.
Les oursins de l’espèce Paracentrotus lividus (Oursin comestible) provenant du Centre de Recherches en Environnement Côtier de Luc sur Mer, ont été préalablement acclimatés et conditionnés de manière à être prêts à se reproduire.
Après une injection d’une solution de chlorure de potassium, les oursins expulsent leurs gamètes (Figure 9). Spermatozoïdes et ovules sont récoltés séparément dans des béchers remplis d’eau de mer (Figure 10).
Les ovules (Figure 11) sont placés dans une lame creuse sous le microscope. A l’aide d’une micropipette, une goutte d’eau de mer contenant les gamètes mâles est déposée dans la cupule (Figure 12). La fécondation est immédiatement visible au microscope. Une observation régulière pendant les 72 premières heures du développement permettra d'étudier la division cellulaire.

Photos Frédérik Chevallier et Pascal Vimond

ZoomFigure 8 : une récolte de Pioca (Chondrus crispus)

ZoomFigure 9 : émission des gamètes : mâle à gauche, femelle à droite

ZoomFigure 10 : récupération des gamètes émis par un mâle

ZoomFigure 11 : la ponte d’une femelle

ZoomFigure 12 : fécondation in-vitro observée au microscope