En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Devenez ambassadeur de la Manhce

Les actus du labo de Tatihou


L'actualité du laboratoire de biologie marine de Tatihou

par Frédérik Chevallier, médiateur environnement, Musée Maritime de l'Ile Tatihou

Retrouvez ici l'actu avec ses découvertes animalières, ses animations avec des élèves ou des adultes, ses stagiaires...

Haut lieu de recherche en biologie marine à la fin du XIXe siècle avec les scientifiques du Muséum d’Histoire Naturelle, Tatihou et ses environs sont aujourd’hui classés en Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF).
Situé au rez-de-chaussée du Centre de culture scientifique, le laboratoire de biologie marine accueille les groupes, qu'ils soient scolaires ou non, depuis 1992. Deux salles de travaux pratiques sont à leur disposition, ainsi qu'une salle humide où les échantillons peuvent être triés, observés et maintenus dans des bassins alimentés en eau de mer. Une salle sèche permet les observations à la loupe binoculaire et au microscope pour 16 personne.
Un médiateur environnement intervient avec les groupes. Il étudie également le milieu maritime de l'île.

Labo, salle de travaux pratiquesZoomLabo, salle de travaux pratiques

ZoomPêche au plancton


Actu n°9, juin 2016, Une nouvelle espèce à Tatihou !

Le tubulaire de sable (Corymorpha nutans)

Déjà riche de 717 espèces présentes sur terre et dans ses eaux, l’inventaire de l'île Tatihou va s’enrichir d’une nouvelle espèce marine découverte par hasard par des naturalistes du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris au début du mois de juin 2016.

Très discret, le tubulaire de sable ou corymorphe, vit fixé sur le sable fin à faible profondeur et se présente sous forme d’un polype de 10 cm de haut, transparent à rosâtre. Cette forme fixée de l’espèce vit environ un an et se reproduit de manière sexuée en libérant des formes libres : des petites méduses de 6 mm maximum. Ces méduses produiront les gamètes mâles (spermatozoïdes) et femelles (ovules) qui après fécondation donneront naissance à une larve nageante (appelée planula). Cette planula, d’abord planctonique, se fixera sur le sable au bout de quelques jours pour se transformer en polype.

Le polype de corymorphe possède une couronne de 50 tentacules portée par un long tube mince transparent et strié. La bouche, située au centre de cette couronne, est garnie de 80 tentacules fins et courts. Tous ces tentacules sont équipés de cellules urticantes permettant la capture des proies planctoniques entrant en contact avec eux. A la base de la bouche tubulaire se forment les gonophores, structures reproductrices qui génèrent des méduses libres. La méduse de 6 mm est totalement transparente hormis 4 canaux radiaires jaunes brillant et possède un unique tentacule.

Observez-la filmée au microscope dans le labo de Tatihou

Forme fixée ou polype de Corymorpha nutansForme fixée ou polype de Corymorpha nutans

Forme libre, ou méduse, de Corymorpha nutansForme libre, ou méduse, de Corymorpha nutans


Actu n°10, juin 2016, deux stagiaires à Tatihou !

Du 7 juin au 1er juillet 2016, Antoine et Valentin, élèves de 1ère respectivement au lycée nature de Coutances et au lycée maritime de Cherbourg, effectuent un stage professionnel en rapport avec leur spécialité.

ZoomValentin Fagot, en filière culture marine, a pour mission de tester un nouvel aliment pour les jeunes seiches.

La seiche, Sepia officinalis, est un mollusque céphalopode vivant dans les eaux manchoises. Au cycle de vie court et à la croissance rapide, cette espèce se reproduit dès la deuxième année au printemps juste avant de mourir. La qualité gustative particulièrement appréciée fait de cette espèce l’une des ressources marines les plus exploitées et les plus lucratives de la mer Manche.

Étudiée depuis plusieurs dizaines d’années, la reproduction en captivité de la seiche se heurte au problème du nourrissage des jeunes seiches à l’éclosion qui n’acceptent que des proies vivantes et particulièrement des crustacés. En 2015, un essai réalisé à Taithou à partir d’une proie vivante facile et peu coûteuse à élever en laboratoire a permis d’élever quelques seiches de leur éclosion à aujourd’hui. Le travail de Valentin est de comparer la vitesse de croissance d’un lot de seiches nourries avec cet aliment expérimental et d’un lot de seiches nourries avec des crevettes marines.

ZoomAntoine Cornet, en science et technologie de l’agronomie et du vivant, est chargé d’effectuer un inventaire des petits mammifères terrestres présents sur l’île et d’en évaluer l’impact sur les habitats naturels.

L’île Tatihou, site Natura 2000, abrite 11 habitats naturels terrestres et marins. A seulement 900 mètres du continent et accessible à pieds quasi-secs à marée basse de fort coefficient, l’île est visitée ou habitée par plusieurs espèces terrestres l'ayant colonisé de manière naturelle.
L’inventaire de l’institut National du patrimoine naturel recense déjà 4 espèces de mammifères terrestres qui peuvent avoir un impact néfaste sur la flore et la faune originelles de l’île : le lapin, le ragondin, le rat et le renard.

Le travail d’Antoine est de mettre au point une technique de relevé de la présence des petits mammifères afin d’en dresser un inventaire complet et d’estimer leur population et leur impact sur les autres espèces. Relevé quotidien d’empreintes, pièges à traces, pièges photographiques sont parmi les techniques sans capture employées lors de cette étude.


Actu n°7, 2015

Octobre 2015 : Sir David Attenborough et la bioluminescence à Tatihou

En savoir plus

Actu n°8, 2016-1

Janvier 2016 : Conférence au Muséum de Paris

En savoir plus


Actu n°5, 2012-1

- Torpille et pile Volta

- Le crabe sanguin

En savoir plus

Actu n°6, 2012-2

- Pyrocystis

- Nettoyage de plages

- Elevage d'huîtres

En savoir plus


Actu n°3, Nuit des musées mai 2011

Découverte et compréhension de la bioluminescence

En savoir plus

Actu n°4, septembre-décembre 2011

- Mnemiopsisleidyi : une  rencontre du troisième type

- Bioluminescence

- Petits turbots deviendront grands

- Un nouveau parc de stéréo-microscopes

En savoir plus


Actu n°1, mars-avril 2010

Sur le terrain
Pêche au plancton à bord de la bisquine

Au laboratoire
- Extraction des carraghénanes à partir d’algues marines

- Observation de la fécondation d’œufs d’oursins

En savoir plus

Actu, n°2, mai-juin 2010

Sur le terrain
- Visite guidée ornithologique

- Etude de la biodiversité de l’estran

Au laboratoire
- Mise en évidence du mode alimentaire de l’huître

- La chaîne alimentaire en milieu marin

- Classification des êtres vivants et régimes alimentaires

- Stage photo sténopé

En savoir plus