En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Youtube : la chaine TV Manche

Flickr : albums des grands évènements

Et vous, jardinez-vous sans pesticide?

Les particuliers, dans leurs jardins, sont de grands consommateurs de produits phytosanitaires.
La France est le 1er consommateur européen de produits phytosanitaires et le 4ème mondial. Même si seulement 10 % de ces produits sont destinés aux espaces verts et aux jardins privés, ils seraient à l’origine de près de 30 % de la pollution des eaux par les pesticides, le reste provenant de l’agriculture (extrait de « préservons ce que l’on a de précieux » Agence de l’eau Seine-Normandie).

Aménagements

Pour avoir plus de temps à consacrer au désherbage « écolo », quelques aménagements simples de vos espaces peuvent permettre de ne plus avoir à intervenir sur certaines zones de votre jardin.

Enherbez vos allées !
Plutôt que de chercher à enlever les herbes indésirables dans des allées en terre, en sable ou en graviers, pourquoi ne pas y semer du gazon ? Un passage de tondeuse suffira à garder ces espaces bien nets !

Adoptez les plantes vivaces !
La variété des plantes vivaces permet de créer des massifs hauts en couleurs, qui peuvent rester en fleur pendant une longue période de l’année. En choisissant des espèces bien adaptées au milieu dans lequel on les implante, on s’assure un minimum d’entretien, d’arrosages ou de traitements phytosanitaires.
Car une fois bien implantées, les plantes vont tapisser la terre et ne laisseront aucune chance aux mauvaises herbes !

Paillez !
Pour empêcher les herbes indésirables de se développer, tout en gardant une terre fraiche et humide, rien de tel que le paillage ! Copeaux ou écorces de bois, paillettes de lin ou de chanvre, miscanthus… le choix est vaste !
Ces matériaux biodégradables présentent également l’avantage de fertiliser naturellement les plantes du massif.
Des paillages minéraux peuvent également être mis en place : graviers, galets, ardoises permettent d’apporter des couleurs originales. Méfiance toutefois : ces matériaux retiennent la chaleur ; utilisés en plein soleil, ils risquent de tuer les plantes…

Couvrez le sol !
C’est bien connu : la nature a horreur du vide ! Une surface laissée inoccupée va se retrouver très vite envahie par les « mauvaises » herbes. En mettant en place des espèces couvre-sol sur ces zones nues, c’est vous qui choisissez les espèces que vous voulez voir pousser.
Ces plantes conviennent très bien pour habiller un talus, un pied de mur, une bordure ou le tour des arbres inaccessibles à la tondeuse.
Pour remplir au mieux sa mission, une plante couvre sol doit posséder un feuillage dense, s’étaler mais pas trop, vivre longtemps et sans entretien. Les géraniums vivaces, le lierre, le sedum, la campanule naine… conviennent très bien.

Encouragez les affinités !
Certaines plantes, telles l’ail, le basilic, la bourrache, la capucine, les œillets d’inde ou le thym sont reconnus pour éloigner les insectes.
En les disposant judicieusement dans votre jardin, vous éloignerez naturellement certains parasites des cultures.
Associations conseillées :
Ail : betterave, fraisier, laitue, carotte, tomate
Basilic : tomates, asperges, poivrons, aubergines
Bourrache : pommes de terre, choux, fraisiers, tomates
Capucine : radis, courgette, choux

Nichoir à mésange

Massif de vivaces et paillage

Petite tortue (Aglais urticae)

Halte aux produits phytosanitaires

Les produits phytosanitaires sont utilisés à l’encontre de plantes, animaux, champignons et/ou bactéries pour prévenir leur prolifération ou les éliminer.

L’utilisation de ces produits n’est pas anodine. Appliquer un produit phytosanitaire dans votre jardin perturbe l’écosystème et peut être dangereux pour votre propre santé et celles des utilisateurs de votre jardin : enfants, animaux de compagnie...

Si vous en utilisez dans votre potager, en consommant vos fruits et légumes, vous en ingèrerez également.

Si vous décidez tout de même d’avoir recours à ce type de produits, lisez bien l’étiquette et posez-vous les questions suivantes :

- est-il possible d’utiliser des techniques alternatives ?
- ce produit est-il bien adapté à mon besoin ?
- suis-je autorisé à traiter cette zone (par exemple il est interdit de traiter à moins de 5 m d’un cours d’eau) ?
- est-ce le moment adapté pour traiter : stade de développement des plantes, conditions météorologiques... - quelle dose dois-je appliquer ?
- quels équipements de protection dois-je porter ?
- quelles précautions je vais devoir prendre par rapport à ma famille, mes animaux.... ?

Bref cela se complique!

Quelques astuces

Démonstration de pic-bineDe petites astuces peuvent permettre d’éviter le recours aux produits phytosanitaires.

- Les « mauvaises herbes » détestent l’eau bouillante. Vous pouvez, par exemple, conserver l’eau de cuisson de vos pâtes et la répandre sur ces plantes. Vous obtiendrez également de bons résultats en jetant l’eau de votre bocal à cornichons sur les herbes indésirables.

- Vous pouvez également élaborer vous-même du purin d’orties ou de fougères qui selon leurs concentrations ont un rôle désherbant ou fertilisant.

- De plus en plus de petits outils facilitent le désherbage manuel. Investir dans ce petit matériel pourra vous éviter des dépenses inutiles en produits phytosanitaires coûteux.

- Vous pouvez également investir dans un petit désherbeur thermique mais ne l’utilisez pas à proximité de portes de garage, palissades, volets en bois, haies... En effet, un feu peut s’y installer même plusieurs heures après l’utilisation du désherbeur thermique.

Favoriser la biodiversité au jardin

Lucane cerf-volantAu jardin, de nombreuses espèces animales peuvent vous faciliter la vie notamment en vous aidant à lutter contre les petits insectes ravageurs.

Ainsi, en mettant en place des nichoirs vous encouragerez les oiseaux à s’installer durablement dans votre jardin et à y consommer de nombreux insectes. La création d’un petit abri à hérisson favorisera ce petit animal sympathique friand de limaces et d’escargots. Les libellules et les batraciens consomment également beaucoup d’insectes et vous aideront à réguler la prolifération de ravageurs. Vous les attirerez en créant une petite mare dans votre jardin.

Si vous aimez observer les papillons, vous pouvez semer une prairie fleurie. Les papillons en butinant faciliteront également la fécondation des fleurs et donc la production de fruits.

Une étude scientifique récente a prouvé que les chauves-souris peuvent être plus efficaces et moins coûteuses que les pesticides traditionnels. Vous pouvez leur installer des gîtes artificiels.

Enfin, le maintien de bois mort dans votre jardin est propice au retour d’espèces protégées comme le lucane cerf-volant.