En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Youtube : la chaine TV Manche

Flickr : albums des grands évènements

Entretien des routes et environnement

Choix des matériaux, utilisation de produits, pratiques de mises en œuvre : pour Ralph Lucas, conseil départemental de la Manche, les solutions qui tiennent la route concilient sécurité et protection de l’environnement.
 
Le Département met en œuvre un programme d’amélioration continue afin que les pratiques d’entretien des 7800 km de  routes participent à la mise en œuvre du développement durable dans la Manche. Rencontre avec le Responsable du service des travaux d’entretien (Direction des Infrastructures et des Transports) au conseil départemental de la Manche.

Ralph Lucas - Photo : M. CartierRalph Lucas - Photo : M. CartierRoute et végétation vont de pair. Nous n’oublions pas que pour le conducteur l’enjeu est important. Il doit disposer en toute circonstance d’une bonne visibilité et d’un parcours évident. Dans notre prise en compte de l’environnement, nous n’avons rien concédé à la sécurité des usagers.  
Un premier point de progrès réside dans le choix et l’utilisation des produits. Nous avons sélectionné des produits réglementés et moins agressifs envers l’homme, la faune et l’environnement.

Dans le même temps, les agents ont été formés sur le rôle et importance des équipements de protection individuelle, le stockage des produits, et l’élimination des emballages vides.

Surtout, nous avons décidé de ne plus traiter certaines zones : les périmètres des captages d’eaux, les abords de rivière ainsi que 5000 km de réseau de campagne.
Sur ces zones, le fauchage avec des débroussailleuses légères ou l’installation de plaques anti-herbes ont été préférés. 

déchets de plageUn peu de béton évite les traitements de la végétation - Photo : M. CartierL’entretien des routes est-il un secteur porteur d’innovations ?

Certaines innovations ne sont pas spectaculaires et font appel au bon sens, comme le bétonnage des pieds de supports de signalisation. Pour les produits issus de l’élagage, la mise en place progressive de nouvelles plateformes de séchage permettra demain, de contribuer à l’alimentation de la filière bois-énergie qui se structure dans le département.

De leurs côtés, les entreprises de travaux publics proposent des écoproduits comme des enrobés qui peuvent contenir jusqu’à 50% d’enrobés recyclés

déchets de plageUn matériel de dosage performant évite le déversement en fin de journée des produits non utilisés en séparant dans deux cuves, l’eau et le désherbant.Qu’en faisait-on avant ?

Le fraisât (ce que l’on a ôté des routes et des rues) était utilisé comme remblais pour rehausser l’accotement d’une chaussée, par exemple. Ce qui est nouveau c’est sa revalorisation directe dans la fabrication neuve. Prenant conscience qu’elles disposaient d’un matériau noble (sable, gravier, adjuvants) les centrales d’enrobage on généralisé cette pratique.
En considérant que la mise en œuvre d’une tonne d’enrobé coûte environ 60 €, on voit tout de suite l’intérêt du recyclage. De plus, on préserve la ressource et le paysage.

déchets de plageUn revêtement en sable ciment sur les voies vertes empêche en grande partie la repousse.La Manche développe un réseau de voies vertes où l’enjeu touristique et écologique est important, comment est-il entretenu ?

La réponse est un compromis entre la mise en œuvre de matériaux agréables pour la promenade et intégrés dans le paysage. Les 220 km de voies vertes du département consistent en un revêtement sablé et parfois sable-ciment, exempt de bitume. Le sable-ciment limite la pousse des végétaux, mais ne l’interdit pas complètement.

Des solutions pour éviter le recours aux produits phytosanitaires ont fait l’objet d’expérimentations (brûlage, traitement à l’eau chaude) sans trouver pour l’instant de réponse satisfaisante. Nous continuons à rechercher des alternatives qui préservent la sécurité, l’homme et sont environnement….
Nous sommes là en présence d’une véritable problématique de développement durable.

En savoir plus sur la préservation de la biodiversité sur les routes départementales




Conseil départemental de la Manche - 50050 Saint-Lô cedex - 02 33 055 550