En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Youtube : la chaine TV Manche

Flickr : albums des grands évènements

Reportage développement durable

Voir tous les reportages développement durable

MOBILITÉ HYDROGÈNE : ET MAINTENANT LE VÉLO !

04/07/2016

Territoire moteur de la transition énergétique et démonstrateur de la mobilité hydrogène, la Manche expérimente cette technologie sur le vélo électrique.

 

card.photo1.description

Programme de R&D :

723 048 €, dont 581 729 € d’aides publiques :

• ADEME : 337 981 €

• Département de la Manche : 75 748 €

• Saint-Lô Agglo : 50 000 €

• Cherbourg-en-Cotentin : 50 000 €

• Région Normandie : 50 000 €

• Région Aquitaine – Limousin - Poitou-Charentes (accompagnement au développement de Pragma) : 18 000 €

 

Enjeux nationaux

Le vélo électrique est un marché en pleine expansion, sur lequel la France n’est pas en position de leadership. Le projet de vélo à hydrogène BHYKE peut sans conteste apporter une nouvelle impulsion et, à terme, renforcer l’industrie du cycle, offrir à l’export des produits et un savoirfaire uniques, et participer au rayonnement international de la France dans le domaine de la mobilité douce.

 

Moins de 2 minutes, c’est le temps qu’il faut pour recharger un vélo fonctionnant à l’hydrogène, contre 3 heures pour un vélo à assistance électrique proposant moitié moins d’énergie. Une autonomie particulièrement intéressante pour de nombreux usages, que le Département de la Manche a décidé de développer. En février, il a reçu le soutien de l’ADEME, suite à l’appel à projets TITEC 2015 (transfert industriel et tests en conditions réelles), pour concrétiser le projet BHYKE (avec un H pour hydrogène). Coordonné par la société Atawey, en Rhône-Alpes, il a pour objectif de tester des nouveaux moyens de mobilité vélo électrique hydrogène et leurs infrastructures associées, pour développer une véritable filière, à destination du grand public.

 

Tourisme et insertion

« Cette expérimentation s’étale sur 39 mois, chez nous, dans la Manche, avec un volet touristique et un autre social. Elle a pour mission de recueillir des retours d’expérience autour d’usages ciblés, pour faire évoluer les produits selon les attentes des utilisateurs », explique Philippe Bas, président du conseil départemental. 20 vélos vont être déployés en 2017, par les sociétés Pragma (Pyrénées- Atlantiques) et Easybike (Manche) : 10 à Saint-Lô et 10 à Cherbourg-en- Cotentin. Certains seront destinés aux touristes en visite guidée, avec Manche Tourisme comme partenaire, et cinq de ceux de Cherbourg seront proposés aux personnes en insertion professionnelle par l'association Cycloreca, qui agit aux côtés du Département en faveur de leur mobilité. Deux stations hydrogène dédiées aux vélos seront ainsi implantées à Saint-Lô et Cherbourgen- Cotentin.

 

Mixité des usages

Des entretiens avec les usagers permettront de mieux qualifier les bénéfices de la mobilité par le vélo électrique-hydrogène et ses réponses à des besoins effectifs, ouvrant de nouveaux horizons de déplacement. Une évaluation rigoureuse sera confiée à la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de Caen, pour expérimenter une méthodologie sociale facilitant l’appropriation d'une telle offre de mobilité. Le Département mise sur la mixité des usages, en vue de leur généralisation sur le territoire. À l’issue de l’expérimentation, la ville d’Avranches prévoit déjà un déploiement dans plusieurs secteurs et Jersey et Guernesey portent aussi un intérêt au projet.

 

 

Source : Manche mag'53