En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok
Histoire du site

>> Consultez les informations pratiques

Un dernier refuge pour Jacques Prévert

Né en 1900 à Neuilly, Jacques Prévert découvre le cap de la Hague dans les années 1930, avec des amis. Toute sa vie, il aimera l’océan, les bouts du monde et reviendra visiter la Hague. Habitant tour à tour Paris et la Provence, il acquiert, à 70 ans cette demeure campagnarde, où il finit ses jours en 1977. Son vieil ami, le décorateur de cinéma Alexandre Trauner, possède aussi une maison dans le village. C’est ensemble qu’ils aménageront leurs refuges normands. Les deux complices, Trauner et Prévert, reposent dans le petit cimetière d’Omonville.


" T’as de beaux yeux tu sais "

Jacques Prévert fréquente dans sa jeunesse les Surréalistes, qui sont fascinés par ses discours farfelus. Dans les années 1930, il se lance dans l’écriture, pour le théâtre, de textes engagés pour le groupe Octobre, et dans le cinéma. On lui doit les répliques les plus célèbres du répertoire français, en particulier ceux tournés avec Marcel Carné : Drôle de drame, Le Quai des Brumes, Les visiteurs du soir, Les enfants du Paradis...

 

" Rappelle-toi, Barbara "

Ces premières oeuvres le conduisent naturellement à la poésie, presque à son corps défendant. Révélé en 1946 par son premier recueil, Paroles, il cultivera toujours une veine anticonformiste et irrespectueuse de tous les pouvoirs. « Même quand il écrit, on dirait qu’il parle » disait de lui un de ses amis surréalistes. Ses textes, mis en musique par Joseph Kosma, sont chantés par Gréco, Mouloudji, Montand (Les feuilles mortes, Barbara...).

 

Avec des ciseaux, de la colle...

Quand il n’écrit pas, il fait se rencontrer des images qu’il découpe et assemble, dans cet esprit drôle et poétique qui lui est cher. Ces étonnants collages, montages d’images tantôt poétiques, tantôt grinçants, sont un moyen d’expression privilégié à la fin de sa vie.

 

La Maison Jacques Prévert, un lieu de mémoire

La maison du Val, c’est à la fois celle de l’artiste, où l’on marche dans les pas de Prévert, et un musée, présentant des oeuvres originales et des expositions.

 

Dans l’intimité du poète...

La visite de sa maison, de son jardin vous font entrer dans l’univers de Jacques Prévert. Un film permet de découvrir les moments clés de sa vie. Dans son atelier, partiellement reconstitué, on s’imprègne de l’atmosphère dans laquelle il aimait travailler.

Un refuge au coeur d'un écrin de verdure © CD50 Un refuge au coeur d'un écrin de verdure © CD50

Alexandre Trauner et Jaques Prévert à Omonville-la-Petite / coll.CD50Zoom Alexandre Trauner et Jaques Prévert à Omonville-la-Petite / coll.CD50

Collage sur enveloppe adressé à Gérard Fromanger / coll.CD50Zoom Collage sur enveloppe adressé à Gérard Fromanger / coll.CD50