En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

devenez ambassadeur de la Manche

Etat des lieux et devenir de l'économie manchoise, vers une gestion raisonnée des ressources ?

Les secteurs traditionnels de l'économie manchoise

  • Des mutations profondes
  • Un poids encore important d’activités agricoles en restructuration
  • L’industrie dans la Manche : des points forts (dont un repli modéré) mais peu d’activités nouvelles
  • Les ports de commerce: le poids de Cherbourg et de Granville
  • La construction : un secteur euphorique
  • Des services marchands à la peine, des services non marchands porteurs d’emplois
  • Une économie globalement faiblement productrice de valeur ajoutée
  • Un tissu de petites et moyennes entreprises

La Manche face à l'enjeu de la croissance verte?

  • L’efficacité énergétique en question (consommations électriques et d’énergies fossiles)
  • Un fort potentiel lié aux énergies nouvelles et renouvelables, aux 1ers rangs desquelles : l’éolien (dont offshore), la mer (dont l’hydrolien) comme solution du futur, l’hydroélectricité et le photovoltaïque
  • Des initiatives départementales en faveur des ENR
  • Eco-construction et rénovation verte: des lieux d’expérimentation
  • Pas de véritable filière bois mais un potentiel d’exploitation du bois liée aux haies bocagères
  • Agriculture biologique: les balbutiements de la Manche à travers une orientation laitière et légumière dominante

La Manche face à l'enjeu de l'innovation

  • Une Stratégie Régionale d’Innovation
  • Deux sites majeurs d’enseignement supérieur et de recherche, l’un au Nord, l’autre à l’Est
  • La Recherche-Développement : un secteur encore peu développé
  • Une R&D portée par la Mer, l’Agroalimentaire et quelques technologies de pointe
  • En zone rurale, cinq projets de Pôles d’Excellence rurale

Economie présentielle-résidentielle et touristique

  • Une économie présentielle proche de la moyenne métropolitaine
  • Une infrastructure hôtelière peu développée
  • Une fréquentation touristique parmi les plus faibles des départements côtiers français
  • De nombreux attraits, un potentiel à développer
  • Un développement des vélo-routes et voies vertes
  • Le poids du nautisme et de la plaisance

Economie sociale et solidaire

  • Un secteur fort en Région
  • Dans la Manche, des disparités territoriales au profit de certains Pays (comme Saint-Lois)

Pré-diagnostic

Points forts


  • Une agriculture manchoise bien positionnée en France (10ème département français en 2011) et une agriculture biologique en progression constante (orientation laitière et légumière)
  • Un secteur de la pêche de poids (3ème au niveau national pour la quantité de prises et 4ème pour leur VA)
  • Un riche tissu d’entreprises agroalimentaires (Elle et Vire, Président, Cœur de lion, Florette,…)
  • Des entreprises liées à l’aquaculture bien dimensionnées, équipées et réactives


  • Un secteur nucléaire structurant, adossé au triptyque industrie-recherche-formation
  • Un secteur industriel développé (IAA / secteur énergétique / construction navale)
  • Un repli modéré de l’industrie au regard de la dynamique nationale
  • Une compétence particulière dans la gestion des déchets dangereux


  • De vrais potentiels en ENR (éolien terrestre, off shore, hydrolien, haies bocagères, valorisation des déchets) et des initiatives départementales en faveur de leur développement


  • Une dynamique en matière d’innovation (SRI, budgets recherche,…)
  • Cinq projets de Pôles d’Excellence rurale (PER)
  • De bons taux de réussite aux diplômes du brevet et du bac
  • Deux sites majeurs de Recherche-Enseignement : Cherbourg et Saint-Lô
  • Une R&D portée par la Mer, l’Agroalimentaire et quelques technologies de pointe


  • Une économie présentielle autant pourvoyeuse d’emplois qu’ailleurs en France
  • De nombreux atouts touristiques (image d’une destination de repos et de calme proche de la nature)
  • Un savoir-faire reconnu pour la construction et l’entretien des navires de plaisance


  • Une économie sociale et solidaire forte dans le département (18 781 effectifs salariés soit 12,7% du total des salariés)

Points faibles


  • Un secteur agricole largement dépendant des aides de la PAC
  • La pêche et l’aquaculture : un défaut d’image, des filières de formation insuffisantes, une diminution de la flottille de pêche et un désintérêt des jeunes pour la profession
  • Une industrie dépendante de la puissance / commande publique (nucléaire, construction navale)
  • Un positionnement côtier avantageux trop peu valorisé (20% du trafic mondial passe au large de Cherbourg)
  • Un retard dans le développement des services marchands (14% de l’emploi total contre 23% en France)
  • Une économie globalement faiblement productive de valeur ajoutée
  • Un déficit d’emplois très qualifiés surtout d’emplois cadres / Peu de hauts diplômés et fuite des diplômés vers d’autres régions par manques de débouchés
  • Une valorisation économique encore limitée des ENR du fait de contraintes environnementales, de conflits d’usages (éolien, hydrolien,…), d’une acceptation sociale parfois difficile (éolien,…), d’une concurrence étrangère (photovoltaïque), d’un manque d’entretien (haies bocagères), etc.
  • Une fréquentation touristique peu importante au regard des atouts incontestables du département

Tendances


  • Perspectives plutôt rassurantes pour les principales filières industrielles (nucléaire, chantier naval)
  • Disparition d’espaces agricoles au profit des périphéries urbaines et recul des actifs
  • Engouement croissant pour les productions agricoles de qualité et les circuits courts
  • Développement de la croissance verte face aux enjeux environnementaux, au coût de l’énergie et potentiel croissant des énergies renouvelables du fait des innovations technologiques
  • Appétence croissante pour l’éco-construction / Développement des politiques incitatives pour les économies d’énergie
  • Montée en puissance du tourisme vert
  • Affirmation du rôle de l’ESS dans la création de richesses et l’emploi, mais un besoin croissant de professionnalisation

Enjeux


  • Positionnement de l’économie agricole entre grande distribution et circuits courts, productivisme et culture raisonnée
  • Amplification de la valorisation locale de la production par l’ industrie agroalimentaire
  • Encouragement à la recherche et l’innovation en matière de production énergétique (nucléaire, énergies marines, …)
  • Valorisation de la situation géographique de la Manche pour le développement des ENR
  • Renforcement de l’attractivité des filières de formation générales et professionnelles
  • Développement du tourisme (dont le tourisme vert), en valorisant le patrimoine naturel, culturel et historique, porteur d’image de marque
  • Adossement du développement économique à celui d’une infrastructure numérique performante