En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Ok

Youtube : la chaine TV Manche

Flickr : albums des grands évènements

Youtube : la chaine TV Manche

Flickr : albums des grands évènements

Voir toutes les rencontres avec un Manchois

CYRILLE DUBOIS

17/07/2015

TÉNOR DE L'ÉMOTION

Sacré révélation lyrique aux Victoires de la musique classique en février, le jeune chanteur enchaîne les rôles jusqu’à Moscou. Et se ressource dans le Sud-Manche, entre famille et chorale.

card.photo2.description

Ravel, Mozart, Offenbach…, son répertoire est vaste. La Scala de Milan, la Monnaie de Bruxelles, l’Opéra Garnier…, les scènes où il chante sont mythiques, et la liste des prix et articles élogieux, longue comme la carrière qu’il a déjà derrière lui, à tout juste 30 ans. Nourri de travail et de passion, Cyrille Dubois vit pour la musique. « Cet amour simple qu’ont les amateurs d’un art ne me quitte pas. » C’est à 7 ans que tout commence. La responsable de la chorale d’enfants de Ouistreham détecte en lui une promesse et l’oriente vers les classes horaires aménagés de la Maîtrise de Caen. « Toute ma vie, j’ai eu la chance de rencontrer des personnes qui me dirigent vers le chemin de l’excellence.»

« J’ai trouvé ma voix »

Du CE2 à la 3e, il chante deux heures par jour, apprend sans le savoir les bases techniques de ce qui sera son métier. Jusqu’au « sentiment de satiété » à la puberté, où il change de voix, mais surtout de voie, pour des études d’ingénieur agronome, à Caen puis Rennes. Une fois diplômé, il n’exercera pas. « Mais ça me sert à chaque instant, c’est une école de la pensée, j’ai appris la vitesse de travail, la faculté d’adaptation, la possibilité d’aller chercher l’info, j’ai perfectionné mes langues…» Et monté une chorale d’étudiants. Rattrapé par sa passion, l’ancien soprano va devenir ténor. « C’est comme changer d’instrument, il a fallu tout réapprendre. J’ai passé du temps à la chercher, puis j’ai trouvé ma voix.» Celle qui le rend heureux, pour pouvoir toucher les autres, « car la finalité, c’est le public. »

Normand de coeur…

C’est en chantant que Cyrille dit s’exprimer le mieux. « Ce métier est vrai, intime, essentiel. » Le Conservatoire, puis l’Atelier lyrique de l’Opéra de Paris, vont achever de tracer sa destinée. De rencontres décisives en productions, les opportunités se multiplient. Talent, curiosité, exigence de haut niveau, lui ouvrent les voies du succès, qu’il évoque la prunelle brillante et l’humilité intacte. « Je ne suis qu’un médium de la musique, le maillon de cette chaîne interprétative que forment le compositeur, le texte, le poète, le metteur en scène… »  Dans son  agenda bien rempli, il se réserve des moments de calme, des « cures de silence » à Saint-Hilaire-du-Harcouët, où il vit avec sa femme enseignante et leurs deux enfants. « J’essaie d’établir ma personnalité artistique grâce au terroir. Je suis Normand, je le reste et le défends. »

… et de chœur

Il aime partager ses émotions sur scène et son expérience chez lui. Ainsi, il a monté en 2010 un atelier choral, à l’école de musique de Saint-Hilaire. Il dirige une vingtaine de séances par an et se fait remplacer quand sa carrière l’appelle. Pour pratiquer cette « musique essentielle à l’échelle locale » où, pour lui, tout a commencé.

 

> Rendez-vous
Récital le 18 septembre, à 20h30 au Rex, à Saint-Hilaire-du-Harcouët.
Réservations au 02 33 79 38 88

 

> cyrille-dubois.fr



Source : Manche mag' n°49 (juillet-août-sept 2015)




Conseil départemental de la Manche - 50050 Saint-Lô cedex - 02 33 055 550